Ecouter l'article :

Vous avez reçu une convocation de la police par mail récemment ? Soyez prudent, elle vous incrimine "faussement".
Arnaque : gare à la fausse convocation de la policeIllustrationIstock

Les escrocs ne cessent de trouver de nouvelles méthodes pour appâter leurs victimes. Leur procédé privilégié ? Usurper l’identité des administrations : impôts, sécurité sociale… Des cyber malfaiteurs jouent cette fois-ci sur la peur, en se faisant passer pour la police.

Des habitants des Deux-Sèvres, en Nouvelle-Aquitaine, en ont fait récemment les frais. Ils ont en effet reçu par mail une fausse convocation de la police nationale les mettant directement en cause. Il leur est demandé de prendre contact avec un fonctionnaire de police via une adresse mail non officielle.

Dès qu’elle en a eu connaissance, la gendarmerie des Deux-Sèvres, via le dispositif Cybergend79, a publié un message d’alerte sur sa page Facebook, rapporte France Bleu.

Arnaque : ne payez surtout pas l’amende !

Vous avez reçu ce courriel ? N’y répondez pas. Vous risquez en effet de payer une fausse amende, prévient la gendarmerie.

"Cybergend79 alerte sur une cyber'arnaque circulant actuellement sur le net et signalée en Deux-Sèvres. Il s'agit d'une fausse convocation de la police nationale vous incriminant faussement et vous priant de prendre contact avec un fonctionnaire de police par l'intermédiaire d'une adresse courriel non officielle", explique-t-elle sur sa page Facebook.Soyez donc vigilant.

"Si malheureusement vous vous êtes acquittés d'une "amende" par ce biais, alors vous êtes victime de cette arnaque. Dans ce cas, RDV au commissariat ou à la gendarmerie pour déposer plainte", conseillent les forces de l’ordre.

 

Vidéo : Impôts : l'arnaque du remboursement de 500 € lié au Covid-19

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.