Vous l'aviez peut-être oubliée, mais Emmanuel Macron s'en souvient très bien ! Depuis le début du quinquennat, l'exécutif travaille sur sa loi grand-âge. Voilà ce qu'il faut retenir.
Grand-âge : ce qui pourrait changer bientôtIstock

Il y a urgence. Les acteurs du secteur s'inquiètent d'autant plus que le gouvernement n'est pas en mesure de leur fournir une date précise. Quatre fédérations associatives de l'aide à domicile - l'ADMR, l'Adédom, la FNAAFP/CSF et l'Una -, signaient d'ailleurs récemment un communiqué à ce propos, rappelle Capital. "L'heure n'est plus aux débats, encore moins aux diagnostics. C'est désormais d'une décision politique dont nous avons besoin", insistaient-elles le lundi 18 janvier 2021.

C'est que, depuis de le début du quinquennat, Emmanuel Macron et ses équipes travaillent à la refonte de la gestion du grand-âge en France. "Le vieillissement a toujours existé. La révolution silencieuse que nous vivons, c'est la longévité", affirme par exemple le site de campagne d'En Marche !, créé à l'époque de la campagne présidentielle de 2017 et régulièrement tenu à jour depuis. La réforme de la dépendance faisait en effet partie des promesses du chef de l'Etat. Force est de constater, d'ailleurs, qu'il ne l'a absolument pas oublié.

Réforme de la dépendance et du grand-âge : que prévoit Emmanuel Macron ?

La rédaction du projet de loi relatif à la dépendance est d'ailleurs en cours, poursuit le mensuel spécialisé en économie. "La réforme du secteur du grand-âge est sur les rails. Sa pièce maîtresse, le projet de loi est toujours une priorité pour le quinquennat dès que la crise sanitaire le permettra", confirmait d'ailleurs Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'autonomie, devant les parlementaires siégeant au Palais Bourbon, le 13 janvier dernier. Elle a tenu à en dire davantage sur ce que ne contiendrait pas son texte. "Cette réforme du grand âge et de l'autonomie aurait pu être une énième réforme financière avec un plan d'investissement sur les places en Ehpad et un taux d'encadrement, mais j'ai la conviction que la transition démographique imminente nous pousse à faire plus", a-t-elle d'abord précisé… Avant d'insister sur ce que devait être ce projet.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.