Voici les principaux critères à prendre en compte pour faire le choix dans cette famille de contrats.
Assurance dépendance : comment sélectionner le bon contrat ?Istock

On estime qu’environ 10% des Français ont souscrit à une assurance dépendance. Ces contrats permettent de se prémunir contre la perte d’autonomie. En cas de dépendance, l’assuré recevra une rente à vie ou un capital, tout en bénéficiant de garanties optionnelles (téléassistance, garde des animaux domestiques, aide-ménagère, etc.) si le contrat le prévoit.

Après 75 ans, il est rare de pouvoir de souscrire à ce type de contrat. Les tarifs se basent principalement sur l'âge de l'assuré à la souscription. Plus il est âgé, plus la prime sera élevée. En général, il est recommandé de souscrire entre 60 et 65 ans.

Le label "GAD Assureur dépendance"

Les contrats dépendance ont mauvaise presse. Les assureurs sont régulièrement d’être chiches en matière de prestation. A ce jour, on ne recense aucun contrat d’assurance dépendance "responsable", comme c’est le cas pour les complémentaires santé.

Toutefois, les assureurs ont créé un label "GAD Assurance dépendance". Il est réservé aux contrats répondant à certains critères. Parmi eux, des garanties lisibles, l'instauration d'une rente minimale de 500 euros par mois, en cas de dépendance lourde, etc. Les meilleurs contrats donnent au souscripteur la possibilité de modifier ultérieurement les garanties de départ à condition qu’il ne se trouve pas en perte d’autonomie au moment de la modification.

Le montant garanti par les contrats dépendance est calibré pour couvrir la différence entre le coût total de la dépendance et les futures ressources de l’assuré. La rente perçue est compatible avec le versement d’une aide financière comme l’APA.

Qu’ils soient proposés par des assureurs traditionnels ou des mutuelles santé, ces contrats relèvent de la prévoyance : les cotisations sont perdues si le risque de perte d’autonomie ne se concrétise pas. C’est la raison pour laquelle, on parle contrats à "fonds perdus".

Les contrats protègent en cas de dépendance totale, mais peuvent aussi couvrir l’assuré face à une dépendance partielle.

Avec la dépendance totale (lourde), le versement de la rente s'effectue à hauteur de 100 % du montant prévu après un diagnostic établi par le médecin de l’assureur.

Avec la dépendance partielle, le montant de la rente est égal à un pourcentage fixé en fonction du niveau du handicap. L’assureur détermine ce pourcentage en fonction du nombre d’actes de la vie courante (se déplacer, s’habiller, se nourrir, etc.) que l’assuré ne peut plus accomplir seul. Ou bien à partir de la grille AGGIR qui permet d'évaluer le degré de perte d'autonomie des personnes. De façon générale, l’évaluation en référence à cette grille est jugée plus objective.

Autre point à vérifier : le montant de la rente choisi lors de la souscription n'est pas fixe. Il sera revalorisé selon un taux et dans les conditions fixées par l'assureur. Les conditions de mise à niveau (à dates fixes, calculée en référence à un indice, etc.) sont importantes. Le délai de carence (période pendant laquelle l'assuré n'est pas garanti en cas de dépendance) doit aussi être pris en compte. Si le handicap survient pendant ce délai (qui peut aller jusqu’à 3 ans), aucune prestation ne sera versée. Plus ce laps de temps est court, meilleur est le contrat. En parallèle, il faut s’assurer que le contrat intègre bien une clause prévoyant le remboursement des cotisations versées si la dépendance survient pendant ce délai de carence.

Gare également au délai de franchise

Une fois la dépendance constatée, certains assureurs laissent passer une période (par exemple 90 jours) avant de débuter le versement des prestations. Si l’assuré décède durant ce délai, ses cotisations sont perdues.

Les contrats d'assurance dépendance comportent souvent des garanties complémentaires : service d'assistance destiné à orienter et aider l'assuré dépendant pour trouver l'établissement adapté à son état, aide à domicile, soutien psychologique, etc. Ces services à la personne constituent critère de sélection important pour autant qu’ils n’alourdissent pas trop le montant des primes.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.