Le départ à la retraite doit être mûrement réfléchi, et préparé plusieurs mois à l'avance. Car chaque détail, comme le choix de la date de liquidation de droits, a son importance. Qui décide de cette dernière, vous ou votre employeur ?
Départ à la retraite : qui décide de la date ?IllustrationIstock
Sommaire

Prime, âge, date… Êtes-vous en mesure de négocier votre date de départ à la retraite ? Contrairement à l’âge légal de la retraite, fixé actuellement à 62 ans, un "départ en retraite" découle d’une initiative prise le plus généralement par le salarié, et dans quelques cas par l’employeur. Toutefois, "si les pressions peuvent être dans certaines situations fortes, l’employeur ne peut, légalement, mettre un salarié à la porte avant l’âge de 70 ans", nous assurait récemment Dominique Prévert, associé du cabinet spécialisé Optimaretraite.

Vous êtes donc en position de force. Il ne tient ainsi qu’à vous de définir vos objectifs, vos désirs et votre stratégie de fin de carrière. "On ne peut ni vous forcer à partir ni vous l’interdire", ajoute l’expert. Si vous pouvez faire valoir vos droits à la retraite le premier jour du mois suivant son 62ᵉ anniversaire, gardez cependant en tête que chaque détail à son importance. Il convient donc de bien mesurer l’impact que peuvent avoir les trois éléments qui suivent sur votre pension de retraite :

  • la date de départ à la retraite,
  • la date de demande de la liquidation des droits
  • les erreurs ou oublis éventuels sur relevé individuel de situation (RIS)

Date de départ à la retraite : 3 choix s’offrent à vous

Après avoir pris le temps de bien vérifier l’ensemble des informations relatives à votre relevé de carrière, (date, nom et adresse des employeurs…), accessible via votre espace personnel sur le site de l'Assurance retraite, et de rassembler l’ensemble des documents nécessaires et manquants, afin d’être payé dès le mois de votre départ à la retraite, 3 choix s’offrent à vous :

  • le départ anticipé avant 62 ans, si vous pouvez jouir d’un dispositif carrière longue
  • le départ à 62 ans au taux plein
  • le départ au-delà de l’âge légal lorsque l’ensemble des trimestres ne sont pas acquis ou ne vous permettent pas d’acquérir un pouvoir d’achat satisfaisant

Une fois votre choix effectué, vous devrez respecter un préavis équivalent à celle d’un licenciement, pour permettre à votre employeur de gérer votre départ, rappelle Retraite.com.

Votre plan n’est pas compatible avec celui de votre employeur ? La phase de négociation peut alors commencer. N’oubliez pas que vous pouvez prétendre à une indemnité de départ à la retraite.Comment la négocier ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.