Vous avez sans doute reçu dans votre boîte aux lettres votre avis de taxe foncière. Si la taxe d'habitation a bien été supprimée, ce n'est pas le cas de cet impôt prélevé aux propriétaires de biens immobiliers, qui devront la payer au mois d'octobre.
Taxe foncière : prix, date de paiement… Tout sur l’impôt localIstock
Sommaire

La taxe foncière est un impôt dû uniquement par les propriétaires. Si vous êtes propriétaire ou usufruitier d'un appartement ou d'une maison, même si le logement est loué à un locataire, vous devrez payer la taxe foncière sur les propriétés bâties. Pour rappel, les avis de taxe foncière sont disponibles selon votre situation depuis le 30 août et jusqu'au 20 septembre 2021.

Concernant la date limite de paiement, vous avez jusqu'au 15 octobre pour vous en acquitter. Vous bénéficiez d'un délai supplémentaire jusqu'au 20 octobre 2021 si vous optez pour le paiement en ligne, avec un prélèvement à partir du 25 octobre. Attention toutefois "la date limite d'adhésion au prélèvement à l'échéance pour la taxe foncière est fixée au 30 septembre 2021", précise le site du service public.

Taxe foncière : pas de flambée des tarifs en 2021

Bonne nouvelle toutefois cette année, selon le cabinet FSL, votre taxe foncière ne devrait finalement pas flamber en 2021, contrairement à ce qu'avait anticipé l'association des Maires de France. La tendance serait plutôt au statu quo fiscal ! Le 3 mai dernier, une enquête réalisée par l'AMF et la Banque des Territoires auprès de 1 869 communes et intercommunalités assurait à l’inverse que 36% des communes ayant participé avaient décidé ou avaient l'intention d'augmenter leurs taux de fiscalité en 2021. Elles étaient seulement 7% à l'avoir fait en 2020, qui était pourtant une année d'élections municipales.

Les maires avaient alors décidé de ne pas entreprendre de mesures trop violentes sur le plan fiscal en fin de mandat afin de séduire les électeurs et de mettre en œuvre les hausses d'impôts après les élections. Pourtant, “plus d'un tiers des communes, c'est quand même beaucoup”, insistait alors auprès des Échos Philippe Laurent, coprésident de la commission finances et fiscalité de l'AMF et maire (UDI) de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine. Finalement, on apprenait que selon une étude du cabinet FSL publiée le 19 mai et repérée par Mieux Vivre Votre Argent que "dans une grande majorité, les villes et leurs groupements à fiscalité propre (38 territoires sur 42) ont maintenu leur taux de fiscalité en 2021".

Taxe foncière : 1 220 euros par an en moyenne

Mais alors à combien s’élève la taxe foncière pour les propriétaires en France ? Le courtier en crédit immobilier Meilleurtaux a passé au crible cet impôt local dans les 20 plus grandes villes de France, pour un couple avec deux enfants résidant dans un logement de 70 mètres carrés. Selon les résultats obtenus, ces derniers paient en moyenne 1 220 euros par an, soit près de 101 euros par mois. C’est 3 euros de plus qu’en 2020 (les propriétaires payaient mensuellement 98 euros) et 8 de plus qu’en 2018 (92 euros par mois). D'une commune à l'autre, les montants varient toutefois du simple au double, comme c’est le cas entre Paris et Montpellier. Les foyers étant dans une situation comparable paieront 745 euros par an "seulement" dans la capitale, contre 1 533 euros dans la ville surnommée la "Surdouée".

Taxe foncière : qui en est exonéré ?

Les seniors, les personnes handicapées ou modestes bénéficient d’une exonération automatique de la taxe foncière. Il s’agit : 

  • des personnes âgées qui perçoivent l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou l’allocation supplémentaire d’invalidité. Ils sont exonérés de taxe foncière quand ils occupent leur habitation seuls ou avec leur conjoint ou partenaire de Pacs, avec des personnes qui sont à leur charge au sens de l’impôt sur le revenu, avec des personnes dont le “revenu fiscal de référence” de 2020 n’excède pas la limite prévue, ou avec d’autres personnes titulaires de la même allocation
  • des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), quel que soit leur âge, lorsqu’ils occupent leur résidence principale dans les mêmes conditions et que le montant de leur “revenu fiscal de référence”de l’année précédente n’excède pas le seuil prévu par l'administration fiscale 
  • des personnes âgées de plus de 75 ans au 1er janvier 2021

Taxe foncière : les villes où elle a le plus flambé en 10 ans 

Parmi les 50 plus grandes villes françaises, la taxe foncière a beaucoup varié en 10 ans. Selon les dernières données de l'observatoire national des taxes foncières publié ce mardi 19 octobre par l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), la taxe foncière payée par les contribuables a augmenté de 27,9% entre 2010 et 2020, selon les calculs de l'UNPI. C'est quatre fois plus que l'inflation sur la même période. En tête des villes ayant le plus augmenté leur taxefoncière en dix ans, on retrouve la petite ville de Tavaco, en Corse du Sud (385 habitants en 2018 selon l'Insee) avec une hausse de 234% de la seule taxe foncière de 2010 à 2020. Suivent sur le podium Bouqueval (+179,5%) et Villiers-Adam (+176,3%), deux communes situées dans le Val-d'Oise. Si on se focalise sur les 50 plus grandes villes françaises, c'est à Nantes que la taxe foncière a le plus bondi en dix ans (+37,5%), devant Villeurbanne (+36,8%), Clermont-Ferrand (+36%), Lille (+36%) et Saint-Denis en Seine-Saint-Denis (+33,6%). 

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.