Chez certaines personnes, le compteur Linky est installé à l'intérieur de la maison. Les ondes émises par le compteur sont-elles alors dangereuses pour vous ? On fait le point.
Linky à l'intérieur : les ondes du compteur représentent-elles un danger ?AFP

Le compteur Linky est au coeur de nombreuses polémiques et fausses informations.  Parmi elles, l'exposition des habitants aux ondes. En effet, certaines personnes craignent que la technologie du dispositif puisse avoir un impact négatif sur leur santé. Cette éventualité inquiète d'autant plus celles et ceux qui ont un compteur communiquant à l'intérieur de chez eux, que ce soit dans leur garage ou dans une pièce de vie. La présence de Linky est-elle, oui ou non, un danger lorsqu'il est entre les murs d'une maison ?

La technologie utilisée pour Linky est largement utilisée depuis les années 50

Pour mieux comprendre le dispositif, il faut savoir que ce compteur Linky est intelligent, car il est capable de transmettre des informations sur la consommation de votre foyer via le courant porteur en ligne (CPL), c'est-à-dire les fils de l'installation. Communiquant, il peut également être relevé à distance. D'après les informations du Monde, le CPL est "une technologie fréquemment utilisée depuis les années 1950, et développée dans les maisons pour les box Internet ou des usages domotiques, comme les volets roulants ou les alarmes". 

En réalité, le courant porteur en ligne émet des ondes au même titre que de nombreux appareils électriques sous tension que vous possédez chez vous. Si les ondes émises peuvent être cancérogènes pour l'homme, un rapport de l'Anses atteste que les niveaux d'ondes relevés sont extrêmement faibles et non dangereux. Vous ne risquez donc rien à avoir un compteur Linky à l'intérieur de chez vous, pas plus que lorsqu'il se trouve à l'extérieur.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.