Avez-vous mis en place une stratégie de fin de carrière ? Si tel n'est pas le cas, voici comment procéder afin de ne pas voir votre pouvoir d'achat s'écrouler, une fois vos droits à la retraite liquidés.
Retraite : tous les comptes à ne pas oublier avant de partir

81% des futurs retraités craignent de manquer d’argent. Voici ce que révèle la 20e édition du baromètre "Les Français, l'épargne et la retraite", réalisé par l’institut Ipsos pour Le Cercle des épargnants. Publié ce lundi 7 février, le rapport révèle d’ailleurs que plus de trois quarts des Français (76%) se disent inquiets pour l’avenir du système de retraites. 65% pensent qu’ils auront moins de droits que les retraités actuels. Anticipent-ils pour autant la perte de revenus ? En majorité oui, puisque 65% des non retraités épargne en vue de leur retraite. 60% des retraités ont également placé leur argent pour cette nouvelle phase de vie.

Retraite : la méthode de calcul jugée trop complexe

Les connaissances en termes de retraite restent par ailleurs insuffisante. Malgré les efforts informatifs effectués par les caisses de retraite, 70% des non-retraités ignorent ce qu’ils percevront une fois leur vie active passée. Pis, 79% d’entre eux estiment que le mode de calcul de leur future pension est compliqué.

Or, cette étape est essentielle pour établir une stratégie de fin de carrière, afin de limiter les déconvenues. Car, une simple erreur peut avoir des répercussions financières énormes : choix de la date de départ, bonus/malus, taux plein… Tout doit être finement évalué en euros, pour optimiser vos comptes.

Comment y parvenir ? Sur quels documents se baser ? Quelles options s’offrent à vous ? Découvrez dans notre diaporama ci-dessous les différentes étapes à respecter pour préparer au mieux votre future retraite.

Consultez votre relevé individuel de carrière (RIS)

1/6
Consultez votre relevé individuel de carrière (RIS)

Faire le point sur votre carrière et vos droits acquis doit être la première étape de votre stratégie. Vous pouvez, via votre compte personnel de l’Assurance retraite, consultez votre RIS, afin de vérifier l’ensemble de votre carrière (jobs étudiants, CDD, périodes d’inactivité…) et de voir le nombre de trimestres que vous avez validés jusqu’ici.

Faites corriger les éventuelles erreurs

2/6
Faites corriger les éventuelles erreurs

Vos périodes travaillées ou assimilées (maternité, congé parental, maladie, chômage…) ont-elles bien été prises en compte par les caisses de retraite ? Comparez vos documents et les éléments inscrits sur votre relevé de carrière via le site de l'Assurance retraite et signalez-les éventuels oublis ou erreurs, en joignant les copies des justificatifs des éléments manquants.

Estimez votre âge de départ pour atteindre le taux plein

3/6
Estimez votre âge de départ pour atteindre le taux plein

Pour bénéficier du taux plein et partir au plus tôt à 62 ans (sauf dispositif pour carrière longue, handicap, inaptitude…), il convient de valider 167 trimestres si vous êtes nées 1958 à 1960 et jusqu’à 172 pour les actifs nés à partir de 1973. Les avez-vous atteints ? 

Si la réponse est non, vous subirez une décote, en cas de liquidation de droits. Quels sont les solutions qui s’offrent à vous ?

Quelle décote risquez-vous ?

4/6
Quelle décote risquez-vous ?

Pour chaque trimestre manquant au sein de la retraite de base, une décote de 1,25% est appliquée. Elle est plafonnée à 20 trimestres. 

A contrario, chaque trimestre validé au-delà de l’âge requis pour une pension à taux plein vous permet d’obtenir 1,25% de majoration, soit 5% par an. 

À noter que les salariés du secteur privé liquidant leurs droits dans les 12 mois suivant leur taux plein subissent un malus de 10% durant trois ans sur le montant de leur retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Évaluer votre future pension

5/6
Évaluer votre future pension

Afin de savoir quelle stratégie adopter en cas de non atteinte du taux plein, pensez à évaluer votre future pension, via le simulateur officiel M@rel. Vous pourrez ainsi obtenir d’obtenir une première estimation de votre future retraite (âge et montant) et connaître les impacts de vos éventuels choix de carrière ou de vie sur votre future retraite (expatriation, création d’entreprise...).

En fonction de vos besoins, choix et désirs, vous pourrez ainsi prendre les décisions correspondant à votre profil.

Racheter des trimestres en évaluant le rapport investissement/risque

6/6
Racheter des trimestres en évaluant le rapport investissement/risque

Si vous n’avez pas atteint et le taux plein et que le malus vous met en difficulté financière, le rachat de trimestres peut être une option. Avant de sauter le pas, prenez le temps de bien estimer si cela vaut vraiment le coup. 

Enfin, vous pouvez décider de travailler plins longtemps, pour augmenter votre pension. Le taux plein automatique s'acquiert à 67 ans.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.