Mise à part leur fonction principale qui est de verser les pensions, les caisses de retraite proposent bien d'autres prestations. En voici quelques-unes.
Caisses de retraite : que peuvent-elles faire pour vous ?IllustrationIstock
Sommaire

Des services insoupçonnés. Accompagnement dans la recherche d’emploi, aide à domicile, sorties… Les aides sociales proposées par les caisses de retraite sont multiples. Comme le note Le Monde, si vous êtes en situation de fragilité, vous pouvez peut-être en bénéficier.

Vous l’ignorez peut-être, mais les cotisations des actifs ne servent pas seulement à financer les pensions. Un petit pourcentage est en effet consacré à "l’action sociale" des régimes regroupant un large éventail de services et d’aides. Les bénéficiaires et les conditions varient selon les caisses.

Services des caisses de retraite : prévenir les risques liés au vieillissement

Qu’elles soient individuelles ou collectives, les prestations ont pour objectif de prévenir les risques liés au vieillissement. Elle vise également à accompagner la perte d’autonomie, par le biais du maintien à domicile et de la lutte contre l’isolement des plus âgés.

Les retraités du régime général ont ainsi la possibilité de réclamer une "aide pour bien vieillir chez soi" : travaux d’aménagement, aide pour le ménage ou la toilette, portage de repas… Un travailleur social vient évaluer gratuitement vos besoins chez vous et vous conseille un bouquet de services et d’actions afin de vous permettre d’y rester. Les dépenses pourront être prises en charge par votre caisse de retraite dans la limite de 3 000 euros par an. Votre participation financière sera établie en fonction de vos ressources.

Certaines offres s’adressent toutefois aux actifs. Les demandeurs d’emploi, les aidants, les personnes handicapées et les indépendants en difficulté peuvent par exemple être soutenus dans leurs démarches.

Services des caisses de retraite : les conditions pour en bénéficier

Vous souhaitez prétendre à ce plan d’actions personnalisé ? Il vous faudra alors pour cela n e pas percevoir ni être éligible à l’allocation personnalisée d’autonomie ni à l’aide au maintien à domicile versée par les départements aux seniors très modestes à partir de 65 ans. "Des plans de moindre envergure peuvent aussi être proposés lors de périodes de fragilisation spécifiques, comme la sortie d’hôpital, le décès ou le placement en Ehpad du conjoint, afin d’éviter que ces moments difficiles fassent basculer le senior dans la perte d’autonomie ou l’isolement", note Frédérique Garlaud, directrice de l’action sociale de la Caisse nationale d’assurance-vieillesse (CNAV), dans les colonnes du Monde.

Services des caisses de retraite : faites-vous accompagner lors de vos sorties

L’Agirc-Arrco, le régime complémentaire des salariés, propose quant à lui le dispositif "Sortir plus", sans condition de ressources. Dédié aux personnes âgées de 75 ans et plus, il permet de se faire accompagner, à pied ou en voiture, lors de vos déplacements quotidiens : courses, coiffeur, cinéma, loisirs.

"L’objectif est surtout que le senior accède à des sorties “plaisir”, l’isolement représentant un gros risque à cet âge", indique Frédérique Decherf, directrice de l’action sociale de l’Agirc-Arrco.

Le service, payable en chèques emploi-service universels d’une valeur de 150 euros, ne coûte que 15 euros au bénéficiaire (lors de la première demande annuelle).

Un service de renseignement téléphonique gratuit Orizea, est également à disposition des personnes en quête d’un établissement pour personnes âgées.

Services des caisses de retraite : des aides financières possibles

Factures de gaz, loyers, frais de déménagement, travaux de rénovation énergétique, obsèques… Plusieurs aides financières exceptionnelles peuvent être demandées à certains régimes par les affiliés en difficulté. Pour les anciens fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) peut aussi leur accorder des prêts sociaux.

Au total, l’action sociale représente environ 0,3% des dépenses du régime général, soit quelque 400 millions d’euros annuels. L’Agirc-Arrco y a consacré un peu plus de 343 millions en 2018, soit 0,45% des quelque 76 milliards d’euros de cotisations de retraite complémentaire des salariés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.