L'Agirc-Arrco s'y était engagée, elle l'a fait : pour un nombre considérable de retraités, la pension va (un peu) gonfler. Mais à partir de quand pourrez-vous voir la couleur de cet argent ?
Retraites complémentaires : enfin une bonne nouvelleIllustrationIstock

C'est la fin d'une époque marquée par les régimes secs. Après des années de gel, suivies d'une maigre hausse en 2018, les pensions de retraite des Françaises et des Français ayant souscrit l'Agirc-Arrco vont finalement être revalorisées, rapporte Le Figaro. Elles seront gonflées de 1% à compter du 1er novembre, ce qui représente une charge de 800 millions d'euros à l'année pour la caisse complémentaire. De quoi bomber un peu plus le niveau de vie des 12,6 millions d'assurés.

Une question demeure néanmoins : à partir de quand ces retraités bénéficieront de la hausse ? A en croire le quotidien, ils devraient la constater dès le lundi 4 novembre 2019 sur leur compte bancaire. C'est la date associée au paiement des pensions, pour l'avant-dernier mois de l'année.

Autre bonne nouvelle : le niveau des pensions pourrait ne pas redescendre de sitôt ! En effet, l'accord signé en mai 2019 par les partenaires sociaux prévoit une hausse "au moins égale à l'inflation" jusqu'en 2022, poursuit le journal.

Retraites complémentaires : pourquoi la hausse aurait pu être encore plus importante ?

Fut un temps, cependant, les partenaires sociaux envisageaient une hausse plus forte encore. L'augmentation aurait pu être de 1,2%, comme ils en avaient émis la proposition dans le cadre de l'accord de mai. Néanmoins, il ne s'agissait là que d'une option, que la caisse de retraite complémentaire n'a visiblement pas jugé pertinente, en dépit de son retour à l'équilibre.

Les syndicats comme le patronat, note encore Le Figaro, n'ont pas manqué de pointer du doigt l'attitude moins généreuse du gouvernement. Et pour cause : en dépit de l'inflation, estimée à 1% hors tabac par l'Insee, la revalorisation des pensions du régime générale est cantonnée à 0,3%. Exception faite pour les assurés et les assurées qui perçoivent moins de 2 000 euros bruts mensuels, pour qui l'exécutif a fait un geste après la crise des "gilets jaunes".

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.