Septième vague de Covid-19 : plus d'1% de la population contaminée dans 9 départements
Alors qu'une septième vague épidémique déferle sur la France, les contaminations ont déjà explosé dans certains départements... Qui comptent plus d'1% de malades du virus. Les voici.

Tous les indicateurs sont au rouge.  Selon le dernier rapport épidémiologique de l'Agence nationale de santé publique, la circulation du Covid-19 continue de s'intensifier sur l'ensemble de la France, "de même que les nouvelles hospitalisations, notamment chez les plus âgés chez qui la couverture vaccinale de la seconde dose de rappel reste toujours insuffisante".

L'organisme constate un taux d'incidence en forte augmentation dans toutes les régions et dans toutes les classes d'âge, ainsi qu'un taux de nouvelles hospitalisations en hausse. En outre-mer, les indicateurs virologiques sont toujours à des niveaux très élevés, mais en baisse en Martinique. Le 1er juillet 2022, l'agence recensait plus de 125 000 nouvelles contaminationsen 24 heures.

Septième vague : vers un pic épidémique le 5 juillet ? 

Dans certains départements, cette soudaine évolution est plus visible qu'ailleurs... Puisqu'ils ont atteint le seuil plus que symbolique des 1000 personnes contaminées pour 100 000 habitants, soit plus d'1% de la population. Découvrez lesquels dans notre diaporama ci-dessous.  Pour rappel, le seuil d'alerte fixé par les autorités françaises s'élève... À 50 cas pour 100 000 habitants

Au micro de franceinfo, le médecin Damien Mascret compare la France avec la situation portugaise, où le variant BA.5 a lui aussi été responsable d'une résurgence épidémique. "Au Portugal, la vague a commencé à monter le 29 avril pour atteindre un pic trois semaines plus tard, le 20 mai", rapporte le journaliste. "La vague a commencé le 14 juin. On a six semaines d'écart. Si on transpose ce qui vient de se passer au Portugal, on devrait à notre tour atteindre un pic vers le 5 juillet", explique le spécialiste. 

9. Essonne

1/9
9. Essonne

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1006 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

8. Seine-et-Marne

2/9
8. Seine-et-Marne

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1012 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants.

7. Alpes-Maritimes

3/9
7. Alpes-Maritimes

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1070 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

6. Loire-Atlantique

4/9
6. Loire-Atlantique

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1073 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

Voir la suite du diaporama

5. Yvelines

5/9
5. Yvelines

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1074 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

4. Val-de-Marne

6/9
4. Val-de-Marne

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1098 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

3. Haute-Garonne

7/9
3. Haute-Garonne

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1144 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

2. Hauts-de-Seine

8/9
2. Hauts-de-Seine

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1282 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants. 

1. Paris

9/9
1. Paris

Taux d’incidence sur sept jours au 1er juillet : 1341 cas pour 100 000 habitants. 

Moyenne française : 894 cas pour 100 000 habitants.