La NASA est à la recherche d'idées pour créer les prochaines toilettes spatiales. Elle lance un concours grand public pour accueillir des idées. Celles-ci devront toutefois respecter des critères très particuliers.
La NASA lance un concours pour créer les toilettes du futurIllustrationIstock

La NASA a pour objectif de retourner sur la Lune pour 2024. Dans ce cadre, elle lance le "Lunar Loo Challenge", un concours ouvert au grand public. L'objectif ? Imaginer les toilettes spatiales de cette future base lunaire, qui fonctionneraient à la fois dans l'espace et sur la Lune. L'agence gouvernementale offrira 35 000 dollars à la personne qui saura répondre aux critères imposés, et peut-être la possibilité de voir son projet matérialisé sur la base. Néanmoins, pas question pour la NASA de reproduire les erreurs passées : pour aller de l'avant, elle impose de nombreuses contraintes aux inventeurs participants. 

Toilettes spatiales : des critères très particuliers

Celui qui créera les toilettes du futur devra respecter des règles de taille et de poids. Selon 45 secondes, leur masse devra être inférieure à quinze kilogrammes. L'objectif étant qu'elles soient faciles à utiliser et ne fassent pas trop de bruit : leur volume ne devra pas excéder 0,12 mètre cube et elles devront consommer moins de 70 watts d'énergie. Aussi, leur niveau sonore ne devra pas dépasser 60 décibels. "Même si nous savons comment fabriquer des toilettes spatiales, nous reconnaissons qu'il y a beaucoup d'innovations dans la gestion des déchets, des toilettes sans chasse d'eau aux toilettes sans eau et bien d'autres choses encore. Nous voulions donc élargir notre base de connaissances en utilisant ce défi pour trouver les inconnues qui pourraient exister", déclare Mike Interbartolo, chef de projet du Lunar Loo Challenge. 

Ces toilettes prévoient d'être résistantes : elles doivent être suffisamment robustes pour accueillir 500 grammes de matière fécale par défection et un litre d'urine, sans risquer de répandre son contenu dans la base lunaire ou ailleurs. Le vomi, la diarrhée ou encore les menstruations ne doivent pas être un problème pour cette construction. Un dernier critère surprenant, car les équipements spatiaux ont longtemps été dédiés uniquement aux hommes… 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Fascinant : la NASA modélise les turbulences des drones

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.