Elisa Pilarski a été tuée le 16 novembre dans une forêt de l'Aisne, mordue par des chiens. Depuis, le mystère demeure autour des circonstances de son décès. Que faisait-elle dans cette forêt ? Quand la chasse à courre a-t-elle débuté ? Ce que l'on sait sur la chronologie des faits.
Femme enceinte dévorée : que s'est-il passé le jour de sa mort ?

Un drame qui s'est joué en quelques minutes. Le 16 novembre 2019, Elisa Pilarski sort promener un de ses chiens, Curtis, dans une forêt de l’Aisne, où elle a ses habitudes. Ce jour-là, son compagnon Christophe est sur son lieu de travail, à l’aéroport de Roissy, à environ 65 kilomètres de leur domicile situé à Saint-Pierre-Aigle (Aisne). Ensemble, ils ont cinq chiens, des American Staffordshire, avec lesquels la jeune femme est fusionnelle. Ils s’apprêtent à accueillir leur premier enfant dans quelques mois, un petit garçon qu’ils ont baptisé Enzo. Au moment de son décès, Elisa Pilarski était enceinte de six mois.

Selon l’autopsie, la jeune femme est décédée entre 13 heures et 13h30 le samedi 16 novembre et sa mort "a pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête". Les animaux impliqués dans le décès de la jeune femme n’ont toujours pas été identifiés, malgré des prélèvements génétiques réalisés peu de temps après le drame. Alors qu’une chasse à courre avait lieu au même moment dans cette forêt, certains n’hésitent pas à pointer du doigt la responsabilité des chasseurs, qui s’en défendent.

Mort d’Elisa Pilarski : pourquoi était-elle en forêt ?

Le samedi 16 novembre, Elisa Pilarski a déjà promené un de ses chiens lorsqu’elle vient chercher Curtis pour l’emmener, à son tour, en balade en forêt. Lorsqu’elle promène son chien Chivas, elle croise un chien de type malinois qui n’est pas tenu en laisse et se dispute avec le propriétaire à ce sujet. Selon BFMTV, elle avait alors décrit cet homme comme "agressif". Cet individu et son chien ont été mis hors de cause par la justice, comme l’a expliqué l’avocate de la famille à la chaîne télévisée : "Elle avait rencontré cet homme sur les plateaux, à un endroit où elle avait promené son premier chien. Ensuite, elle est partie dans la forêt pour ne pas avoir à le rencontrer de nouveau. On savait qu’il n’y avait pas de risque que ce soit ce chien malinois et son maître".

Alors qu’elle promène Curtis, Elisa Pilarski appelle son compagnon sur son lieu de travail, comme il l’a raconté à nos confrères de L’Union : "Elle était attaquée par plusieurs chiens, elle se faisait mordre au bras et à la jambe et elle n’arrivait à pas à tenir Curtis. Je lui ai dit de lâcher le chien. Et mon téléphone est tombé dans la voiture. J’ai rappelé 35 fois, 36 fois, 37 fois… Elle n’a jamais répondu". Les enquêteurs ont pu confirmer l’appel entre Elisa Pilarski et son compagnon grâce aux relevés téléphoniques. Selon L’Aisne Nouvelle, Elisa Pilarski aurait appelé son compagnon vers 13 heures. Christophe est arrivé sur les lieux deux heures plus tard et a découvert le corps de sa compagne vers 15 heures. Très vite, la présence d’une chasse à courre dans cette forêt a été pointée du doigt.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Décès d'Elisa Pilarski : son compagnon Christophe réagit à propos des pétitions

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.