Le compagnon d'Élisa Pilarski a donné des nouvelles de leur chien Curtis. Il évoque "un incident indépendant du drame".
Femme enceinte dévorée : une procédure de "chien mordeur" contre son animal ?

Quels animaux ont tué Elisa Pilarski ? La jeune femme de 29 ans est décédée le 16 novembre dernier dans une forêt de l’Aisne, le corps mordu par des chiens. Très vite, le compagnon de la victime a tourné ses soupçons vers les chiens qui participaient ce jour-là à une chasse à courre, mais les enquêteurs se penchent également sur d’autres hypothèses.

L’une d’elles est une attaque du chien qu’Elisa Pilarski promenait à ce moment-là. Âgé de deux ans, Curtis est un American Staffordshire, considéré dans certains pays comme un "chien d’attaque dangereux".

En France, cette race a été classée dans la catégorie 2, c’est-à-dire parmi les chiens de garde et de défense. Il ne peut donc pas être détenu par une personne mineure ou qui possède un casier judiciaire. Son propriétaire doit impérativement le museler et le tenir en laisse sur la voie publique, les transports en commun et tous les lieux publics.

Mort d’Elisa Pilarski : Curtis ferait l’objet d’une procédure de "chien mordeur"

Curtis a été retrouvé blessé près du corps de la jeune femme par son compagnon, Christophe Ellul. Depuis le drame, il a été pris en charge par des vétérinaires et placés dans une fourrière. De nombreux internautes se sont émus du sort de l’animal et ont lancé une pétition pour le "sauver" quand courait la rumeur d’une possible euthanasie. Plus de cinq semaines après la mort d'Élisa Pilarski, son compagnon a posté un message sur Facebook pour donner des nouvelles du chien. Dans un message publié le jeudi 26 décembre, Christophe Ellul explique que le chien est "actuellement sous réquisition judiciaire à la fourrière de Beauvais". "On nous a parlé de quarantaine des suites de ses blessures mais, un incident indépendant du drame aurait entraîné une procédure de chien mordeur et il doit prochainement passer une évaluation comportementale".

Le compagnon d'Élisa Pilarski n’en dit pas plus dans son message. Que se passe-t-il lorsqu’un chien est considéré comme mordeur ? Selon l’article L211-14-2 du Code rural et de la pêche maritime, "tout fait de morsure d’une personne par un chien est déclaré par son propriétaire ou son détenteur ou par tout professionnel en ayant connaissance dans l’exercice de ses fonctions à la mairie de la commune de résidence du propriétaire ou du détenteur de l’animal".

Selon un arrêté du 21 avril 1997, l’animal qui a mordu doit être "placé à la diligence et aux frais de son propriétaire ou de son détenteur sous surveillance d’un vétérinaire sanitaire". Lors de cette surveillance – d’une durée de 15 jours pour un animal domestique – le chien doit être présenté trois fois au même vétérinaire sanitaire. Le propriétaire de l’animal doit également le soumettre à une évaluation comportementale, qui est communiquée au maire de la commune.

Depuis la mort d'Élisa Pilarski, le flou persiste autour du sort de son chien. Christophe Ellul explique dans son message qu’ils essaient "de le transférer de cette fourrière depuis le début, auprès d’une structure spécialisée dans la réadaptation de chiens traumatisés suivant des méthodes positives" et ce, "afin qu’il puisse bénéficier d’un environnement serein et mieux adapté à sa situation". Peu de temps après le drame, il expliquait ne pas croire à l’implication de leur chien Curtis.

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Vidéo : Normandie : elle gardait le corps de son fils dans sa baignoire depuis 6 ans

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.