L'ex-femme de Michel Fourniret est convoquée devant la juge le 24 janvier. Lors de sa dernière audition, elle avait fait basculer l'affaire Estelle Mouzin.

Ecouter l'article :

Disparition d'Estelle Mouzin : Monique Olivier prête à parler ?AFP

Elle pourrait faire basculer l’enquête une nouvelle fois. Monique Olivier, ancienne femme du tueur en série Michel Fourniret, va être entendue prochainement par la juge d’instruction Sabine Khéris, rapporte Le Parisien. Sa convocation est fixée au vendredi 24 janvier. La dernière fois qu’elle a parlé avec la magistrate le 21 novembre, Monique Olivier a donné un nouveau prisme à l’affaire Estelle Mouzin en brisant l’alibi de son ex-mari. La piste Michel Fourniret avait été évoquée très tôt dans l’enquête sur la disparition de la fillette, mais le tueur en série disposait alors d’un alibi : il affirmait avoir appelé son fils pour son anniversaire depuis sa maison de Sart-Custine, en Belgique. L’appel figurait effectivement sur les relevés téléphoniques du couple, écartant donc cette piste de l’enquête. Pourtant, il y a deux mois, Monique Olivier a affirmé que c’était elle qui avait appelé le fils de Michel Fourniret. Le tueur en série a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivi de mort".

"Monique Olivier est prête à collaborer"

Monique Olivier se serait également confiée à certaines de ses codétenues sur la disparition d'Estelle Mouzin. Cinq d’entre elles ont été auditionnées par les enquêteurs : elles affirment que la septuagénaire a mis en cause son ex-mari dans la disparition de la fillette. "Elle a juste dit que son mari l’avait enlevée en sortant de l’école et qu’il l’aurait tuée", a précisé l’une d’entre elles, citée par Le Parisien. Comme l’explique le quotidien francilien, la juge Sabine Khéris veut entendre Monique Olivier sur ces dernières révélations. En 2015, elle affirmait n’avoir jamais parlé avec Milica P., une ancienne codétenue qui serait parvenue à lui soutirer des informations. Désormais, selon son avocat, cité par Le Parisien, "Monique Olivier est prête à collaborer" : "J’espère qu’elle sera aussi capable de donner des éléments qui permettront de placer Michel Fourniret devant ses contradictions et de le pousser à avouer".

"Je vous exhorte à me considérer comme coupable"

Interrogé sur son implication dans la disparition d’Estelle Mouzin, celui qu’on surnomme "l’Ogre des Ardennes" fait jouer sa mémoire qu’il affirme défaillante. Selon 20 Minutes, il aurait déclaré lors de son audition avec la juge en novembre dernier : "A l’âge que j’ai, je n’ai rien à craindre ni à perdre. Si cette petite avait croisé mon chemin, je vous le dirai (…) Mais je n’en ai pas souvenance. Dans l’impossibilité où je suis de vous dire si je suis responsable de sa disparition (…), je vous exhorte à me considérer comme coupable, à me traiter comme coupable". Selon les informations de 20 Minutes, l’audition de Monique Olivier aura aussi pour but de donner à Michel Fourniret les éléments qui pourraient lui permettre de retrouver sa mémoire "qui fiche le camp".

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.