Accessible dès 60 ans, ce dispositif permet de terminer sa carrière par une période de travail à temps partiel tout en continuant à accumuler de nouveaux droits.
AFP

Vous en avez assez de travailler comme un mulet ou aimeriez consacrer plus de temps à vos petits-enfants ou à vos loisirs ? Banco ! Si vous n’êtes pas fonctionnaire et que vous avez fêté votre 60 ème anniversaire, la retraite progressive vous ouvre les bras. Par exemple, un salarié né en 1959, dont l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans, peut prétendre à une retraite progressive dès 60 ans.

Cumuler travail à temps partiel et pension de retraite 

Assimilable à une sorte de pré-retraite, ce dispositif permet de troquer un temps plein contre un temps partiel en percevant une partie de sa pension de retraite (régime de base + complémentaire) et en continuant à accumuler de nouveaux droits. Les trimestres cotisés durant cette période seront pris en compte lors de la liquidation définitive de la retraite.

La retraite progressive est accessible aux salariés du régime général (Cnav), aux salariés et exploitants agricoles ainsi qu’aux artisans, commerçants et industriels à condition de justifier d’un minimum 150 trimestres cotisés dans l'ensemble des régimes de retraite obligatoires (CNAV, MSA, etc.). Depuis 2018, la retraite progressive est aussi accessible aux salariés ayant plusieurs employeurs (employés à domicile, etc.).

Vidéo : Retraite : la réforme purement comptable qui fait parler

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.