Supprimée en 2005, la préretraite progressive ouvre le droit au chômage et permet de profiter d'une allocation versée par Pôle Emploi. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur son versement.

Préretraite progressive : qui peut y prétendre ?

Publicité

La préretraite progressive est un dispositif qui a été supprimé en 2005. Il permettait aux salariés âgés d'au moins 55 ans de transformer un emploi à temps plein en un emploi à temps partiel. Cette décision lui permettait ainsi d’avoir le droit au chômage et de toucher une allocation provisoire jusqu'à l'âge légal de retraite. Il est important de ne pas confondre ce dispositif avec son successeur : la retraite progressive. Cette dernière permet d'exercer une activité à temps partiel, tout en percevant une partie de sa pension de retraite de base. L'objectif de la préretraite progressive était de limiter les licenciements économiques et de permettre aux salariés en préretraite d'avoir des revenus complémentaires et une protection sociale jusqu'à l'âge légal de retraite.

Publicité

Quel est le montant de la préretraite progressive ?

Dans le cadre d'une préretraite progressive, le salarié perçoit 2 revenus distincts. Pour le premier, il s'agit de la rémunération correspondant à l'activité à temps partiel qu'il exerce. Elle est donc versée par l'employeur. Le salarié touche également une allocation qui correspond à 30% du salaire journalier de référence dans la limite de 1 PASS (plafond de la sécurité sociale). Si le salaire est compris entre 1 et 2 PASS, l'allocation équivaut à 25% du salaire seulement. Cette allocation est versée mensuellement par Pôle Emploi.