La retraite progressive est un dispositif méconnu, qui permet de percevoir une partie de sa pension de retraite tout en exerçant une activité à temps partiel. Mode d'emploi de ce processus. 
©Getty ImagesIstock

1 - Les conditions de la retraite progressive

Pour qui : tout salarié du régime général, du RSI et de la MSA, qui atteint l'âge légal du départ à la retraite peut poursuivre son activité à temps partiel chez le même employeur ou dans une autre entreprise, tout en bénéficiant d'une partie de sa pension.

Les conditions : vous devez avoir atteint au minimum 60 ans*, justifier d'au moins 150 trimestres cotisés** tous régimes confondus, et exercer une seule activité à temps partiel (80% maximum du temps légal exercé dans votre entreprise).

La part de retraite versée est proportionnelle à votre temps de travail. Un temps partiel compris entre 60 et 80% vous donne droit au versement d'une partie (calculée en fonction du nombre de trimestres déjà cotisés) de votre retraite de 30%. Un temps partiel de 40 à 60%, une part de 50%, et pour un temps partiel inférieur à 40%, 70% de votre pension.

Sachez-le : la retraite progressive est ouverte aux salariés qui travaillent déjà à temps partiel, comme à ceux qui passent à temps partiel au moment de leur demande de retraite progressive***.

* vous devez avoir au moins atteint l’âge légal de la retraite diminué de deux ans, sans pouvoir être inférieur à 60 ans ** Seuls les trimestres validés dans des régimes de fonctionnaires ou des régimes spéciaux (type SNCF ou RATP) en sont exclus.*** Les salariés dont la durée du temps partiel n'est pas comptée en heures n'y ont pas accès. C'est le cas des saisonniers, VRP, intérimaires...

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.