Ce mercredi, Amiens accueillait une large délégation britannique pour commémorer le centenaire de la bataille. Emmanuel Macron n’était pas présent. Une faute diplomatique ?

Emmanuel Macron : absent des commémorations à Amiens

Ce mercredi 8 août, la ville où est né Emmanuel Macron célébrait le centenaire de la bataille d’Amiens. A cette occasion, la Première ministre britannique, Theresa May, le prince William, et de nombreux dignitaires allemands, américains ou même canadiens avaient fait le déplacement. Pourtant, à l'horizon de cette cérémonie rendant hommage à ceux qui ont combattu au cours d'une bataille décisive dans la signature de l’armistice, aucune trace d'un des plus célèbres natifs de la ville, en vacances au fort de Brégançon (Var).

Il n’en fallait pas plus pour susciter un vent de colère de la part de l’opposition. Nicolas Dupont-Aignan, allié de Marine Le Pen le temps d’un tour de présidentielle, n’a pas hésité à parler d’une faute "impardonnable" sur Twitter. Même son de cloche d’ailleurs du côté de la maire d’Amiens, Brigitte Fourré. Si l’absence d'Emmanuel Macron a été particulièrement pointée du doigt, c’est aussi parce que le Premier ministre Edouard Philippe était absent. Selon Le Parisien, Emmanuel Macron a senti la polémique venir et, en dépit de sa non-présence, a cherché à la prévenir…

Emmanuel Macron : son entourage justifie son absence

Le journal d’Île-de-France assure ainsi que pour éviter toute critique sur l’absence d’importants officiels français, le chef de l’Etat a dépêché Florence Parly la ministre des Armées sur place. Elle a dû interrompre ses vacances pour assister à la cérémonie avec la secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq.

Publicité
A lire aussi : La phrase polémique d’Emmanuel Macron sur la piscine de Brégançon

Emmanuel Macron a bien pensé à faire une pause pendant ses vacances assure Le Figaro, mais sans finalement s’y résoudre. Son entourage veille par ailleurs au grain pour éviter que cela ne devienne une petite affaire et met à ce titre plusieurs éléments en avant : tout d’abord "l’année chargée" du président, mais aussi le fait qu’il ait entamé ses vacances vendredi dernier par une réunion de travail justement avec Theresa May.

Joseph Zimet, directeur général de la Mission centenaire de la Première Guerre mondiale a par ailleurs rappelé à Ouest France qu’Emmanuel Macron a prévu de commémorer pendant une dizaine de jours le centenaire de l’armistice en novembre prochain. De très nombreux chefs d’Etat étranger seront présents. De quoi justifier son absence auprès des invités d'Amiens.

Vidéo : Brigitte Macron, Carla Bruni… Le coût des premières dames

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité