Si les conséquences d'une humidité trop élevée sont bien connues, celles d'une hygrométrie trop basse le sont moins. Pourtant un air trop sec peut avoir des effets néfastes sur votre logement comme sur votre santé. Voici les signes qui doivent vous alerter.
Humidité dans la maison : les signes qu'elle est trop faible

Lorsque le froid s’installe, l’un des premiers réflexes est d’augmenter le chauffage. Pourtant, ce n’est pas forcément une bonne idée : le taux d’humidité de votre maison pourrait s’en retrouver altéré. Dans l’idéal, celui-ci devrait se situer 40 et 65% en été et aux alentours de 50% durant la période hivernale, bien qu’il puisse descendre jusqu’à 30%, selon la filiale d’EDF Sowee. En effet, lorsqu’il fait froid dehors, l’air de la maison aura tendance à s’assécher, en raison de la chaleur dégagée par les radiateurs ou d’une mauvaise isolation. Mais attention à ce que l’hygrométrie, que vous pouvez mesure à l’aide d’un hygromètre, ne tombe pas trop bas.

Que faire quand l’humidité est trop faible ?

Plusieurs gestes peuvent permettre d’éviter un taux d’humidité trop faible :

  • Même en hiver, ouvrez les fenêtres environ 15 minutes par jour pour aérer chaque pièce
  • N’augmentez pas le chauffage de manière excessive. Selon déco.fr, la température ne doit pas dépasser 20 à 21°C dans la pièce à vivre.
  • Mettez des plantes dans votre intérieur. D’après ADF Services, spécialiste des problèmes d’humidité, elles peuvent aider à réguler l’hygrométrie de votre logement.

Si ces quelques gestes ne suffisent pas, vous pouvez également vous équiper d’un humidificateur d’air. Comme son nom l’indique, il permettra d’humidifier l’air ambiant de la maison.

Contrôler l’hygrométrie de sa maison est extrêmement important. Si trop d’humidité peut entraîner l’apparition de moisissures, l’écaillage des peintures et des problèmes respiratoires, un air trop sec peut lui aussi avoir des conséquences néfastes sur le logement et le mobilier, mais également sur la santé du foyer. Découvrez dans notre diaporama les signes qui doivent vous alerter.

La poussière

1/6
La poussière

La poussière s’accumule dans tous les recoins de votre maison ? Ce peut être le signe d’un air trop sec, selon Soumission Rénovation, car celui-ci entraînerait l’augmentation de la concentration de la poussière dans l’air.

Une forte présence d’électricité statique

2/6
Une forte présence d’électricité statique

Si vous vous prenez une décharge électrique à chaque fois que vous touchez une poignée de porte, l’hygrométrie de votre logement est sûrement trop basse. En effet, selon Total Energies, lorsque l’air devient plus sec, les électrons s’accumulent d’avantage, entraînant une augmentation de l’électricité statique.

Des meubles en bois et des parquets abîmés

3/6
Des meubles en bois et des parquets abîmés

Fissures dans les chaises, les tables et autres buffets en bois… Un air sec peut abîmer vos meubles en bois, mais également vos parquets, qui risquent de se déformer et de se fendre.

Des irritation pulmonaires et oculaires

4/6
Des irritation pulmonaires et oculaires

Selon déco.fr, un air trop sec favorise la propagation des virus et peut entraîner un assèchement des muqueuses des voies respiratoires et des congestions nasales. Irritations pulmonaires et oculaires, allergies, crises d’asthme sont autant de signes qui doivent vous alerter.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.