Ancien acheteur dans "Affaire conclue" sur France 2, Pierre-Jean Chalençon est empêtré dans une affaire sur des destins clandestins qu'il aurait organisés au palais Vivienne. Plusieurs semaines après la polémique, le collectionneur ne cesse de faire parler de lui sur la toile.
Diners clandestins, conflits et tacles... Retour sur les dérapages de Pierre-Jean Chalençon© Domine Jerome/ABACA abacapress

Diners clandestins : Pierre-Jean Chalençon se désolidarise du chef Leroy

Les ennuis s’accumulent pour Pierre-Jean Chalençon. Au début du mois d’avril, l’ex-acheteur de l’émission Affaire conclue était dans la tourmente après avoir pris part à des diners clandestins organisés à son initiative, comme l’ont révélé des journalistes dans un reportage diffusé sur M6.

Plaidant d’abord "un poisson d’avril" (au goût pour le moins douteux), Pierre-Jean Chalençon s’est ensuite défendu dans plusieurs médias, blâmant au passage les équipes de M6 pour le traitement de leur sujet. Assurant être proche de nombreux ministres du gouvernement, le collectionneur d’arts et fan de Napoléon Bonaparte explique pourtant n’avoir jamais organisé de soirées mondaines entre les murs du palais Vivienne.

"Bien évidemment, je n'ai jamais organisé aucune soirée clandestine, surtout pas avec des ministres. J'ai l'impression qu'on essaie de me faire porter le bouc-émissaire", affirmait le proche du chef Christophe Leroy, également mis en cause dans l’affaire, le 5 avril dernier dans TPMP. "On essaie d'utiliser mon nom pour faire tomber le gouvernement !".

Après avoir été placé en garde à vue avec le célèbre cuisinier, afin d’être tous deux entendus dans cette affaire qui fait scandale en pleine crise sanitaire, Pierre-Jean Chalençon n’a pas perdu un instant pour clamer son innocence après avoir été remis en liberté. "Je n’ai jamais fait payer qui que ce soit chez moi. Quand j’invite les gens à diner, c’est moi fait la cuisine", assurait-il le 10 avril sur BFM TV.

Plus loin, le quinquagénaire n’a pas hésité à faire porter le chapeau au chef Leroy. "Les menus à 300, 400, 500 euros, je ne sais pas ce que c'est. Cela concerne monsieur Leroy", tout en se dédouanant. "J'ai reçu monsieur Leroy pour une fin d’après-midi professionnelle […] dans les règles de conditions sanitaires pour justement préparer le bicentenaire de Napoléon".

Gonfler votre vélo, voiture, moto, ballon en quelques minutes !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.