La campagne de déclaration de revenus s'est ouverte le 7 avril 2022. De nombreuses erreurs peuvent s'y glisser. Planet vous propose de découvrir comment les éviter.
Impôts : les 6 erreurs à ne pas faire quand vous déclarez vos revenus

La période est lancée, depuis le jeudi 7 avril 2022. Les ménages doivent se pencher sur leurs déclarations de revenus pour l’année 2021. Pour de nombreux foyers, les déclarations sont déjà en partie préremplies grâce à la déclaration automatique mise en place en 2020.

Cependant, des changements peuvent avoir eu lieu et il est important de toujours vérifier ses informations ou remplir sa déclaration de revenu avec une grande attention.

Impôts : les dates clés à retenir

Si la date de début est la même pour tout le monde, à savoir le 7 avril, la limite dépend en revanche de plusieurs facteurs.

Pour les déclarations en ligne les dates limites sont :

- Le 24 mai pour les départements 01 à 19 et pour les non-résidents

- Le 31 mai pour les départements 20 à 54

- Le 8 juin pour les départements 55 à 976. 

Impôts : que faire en cas d’erreur ?

Une erreur peut vite arriver et placer un contribuable dans une situation d’embarras, que l’erreur soit à son avantage ou non. Nos confrères de TF1 précisent qu’une erreur de bonne foi est tout de même réparable, même si elle est constatée après coup.

Pour cela, il y a deux solutions possibles. Si le contribuable a déclaré ses revenus en ligne, il lui suffit de se rendre sur le service de correction en ligne du site web impots.gouv.fr.

En revanche, si un contribuable a envoyé sa déclaration de revenu au format papier et souhaite la modifier, il est nécessaire qu’il en informe son service des impôts des particuliers ou qu’il envoie une nouvelle déclaration.

De nombreuses erreurs peuvent ainsi se glisser dans vos déclarations d’impôts, certaines sont plus communes que d’autres. Découvrez les 9 principales dans notre diaporama.

Ne pas déclarer ses revenus fonciers dans la bonne rubrique

1/9
Ne pas déclarer ses revenus fonciers dans la bonne rubrique

Si vous percevez des loyers mais que vos revenus fonciers sont inférieurs à 15 000 euros, il est important de penser à déclarer ses revenus au régime micro-foncier dans la rubrique 4BE. Cela permet au contribuable de bénéficier d’un rabattement et de n’être imposé que sur 70% de ses recettes. 

Omettre de mentionner les pensions alimentaires

2/9
Omettre de mentionner les pensions alimentaires

Si le contribuable verse des pensions alimentaires, il doit le mentionner dans l’une des rubrique dédiée (6GI-6GJ, 6EL-6EM, 6GP ou 6GU). A l’inverse si un contribuable où l’une des personnes à charge du foyer fiscal perçois une pension alimentaire, il est également nécessaire de penser à le déclarer dans l’une des rubrique adéquate (1AO, 1BO, 1CO ou 1DO). 

Oublier de cocher la case "parent isolé" si on est concerné

3/9
Oublier de cocher la case "parent isolé" si on est concerné

Avoir le statut de parent isolé permet de bénéficier d’une majoration du nombre de parts de quotient familial.  Cependant la case "parent isolé" doit être cochée chaque année dans la déclaration pour pouvoir en bénéficier. 

Mal déclarer le revenu de son enfant

4/9
Mal déclarer le revenu de son enfant

Si l’un des enfants du foyer est étudiant, âgé de moins de 25 ans et exerce une activité salariale, celui-ci est exonéré à hauteur de 4 690 euros pour l’année. Ainsi seule la partie des revenus qui dépasse ce montant doit être déclarée. S’il l’enfant est en contrat d’apprentissage en revanche, cette exonération s’élève à 18 760 euros pour l’année 2021.  

Mal déclarer les enfants à charges en cas de divorce ou de séparation

5/9
Mal déclarer les enfants à charges en cas de divorce ou de séparation

Dans le cas d’un divorce ou d’une séparation, un enfant doit être considéré comme à la charge du parent chez lequel il vit. Si la garde est partagée, l’enfant peut être pris en compte de manière égale dans les deux foyers. Pour cela il faut penser à cocher les bonnes cases. De même, pour la garde alternée, le revenu imposable d’un enfant doit être réparti équitablement entre les déclarations des deux parents.

Oublier de mentionner l’absence de télévision

6/9
Oublier de mentionner l’absence de télévision

Si vous ne possédez de téléviseur dans aucune de vos résidences, il est important de le mentionner en cochant la case "contribution à l’audiovisuel public". Cela vous éviter de payer 138 euros supplémentaires.  

Se tromper sur les dons aux associations

7/9
Se tromper sur les dons aux associations

Les dons au profit des associations vous permettent de profiter d’une réduction d'impôt sur le revenu. Celle-ci varie de 66 % à 75 % du montant versé, en fonction de l’association choisie et dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Veillez cependant à ne pas vous tromper de case. Les dons versés à des associations venant en aide aux personnes en difficulté doivent être inscrits à la ligne 7UD de la déclaration.

Ceux versés à des associations, des organismes d'intérêt général, des fondations reconnues d'utilité publique, doivent en revanche être déclarés à la ligne 7UF.

Gare au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

8/9
Gare au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

D’après le fisc, de nombreux contribuables déclarent à tort avoir droit au CITE. C’est le cas lorsque le logement a été construit depuis moins de deux ans ou bien lorsqu’il est par exemple en location.

Notons que tous les travaux de rénovation ou d’amélioration ne peuvent pas jouir de ce crédit d’impôt. Pensez donc à vérifier leur éligibilité avant de les inscrire en case 7CB.

Oubliez de déduire un abattement

9/9

Vous êtes assistant maternel et familial ou journaliste ? Vous pouvez alors profiter d’un abattement spécifique, en lien avec votre profession, vous permettant de diminuer votre salaire imposable de plusieurs centaines, voire milliers d’euros. 

Pensez donc à le déduire, en changeant le montant correspondant en cases 1AJ à 1DJ (Traitements et salaires) et en indiquant le montant de cet abattement dans les cases 1GA à 1JA (Abattement forfaitaire). 

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.