Impôts : 5 cas où vous ne pouvez pas vous fier à la déclaration automatique
Mise en place par l'administration fiscale pour simplifier les démarches des contribuables, la déclaration préremplie mentionne les principaux revenus connus. Toutefois, dans certains cas, elle peut comporter des erreurs ou oublis. Quels sont les points à vérifier ?

Véritable casse-tête pour certains contribuables, la déclaration d’impôt sur le revenu est généralement une démarche administrative redoutée. Pour faciliter la tâche aux Français et leur faire gagner du temps, le fisc préremplit désormais les principaux revenus dont il a connaissance. Ainsi, pour la plupart des foyers fiscaux, il n’y a rien à ajouter, car les rubriques les plus courantes sont déjà remplies. Dans le cadre d’une déclaration en ligne, elles apparaissent à l’écran. Ces informations sont transmises chaque année à l’administration fiscale par les tiers déclarants, soit : les employeurs, les organismes sociaux (CAF, Sécurité sociale, etc.), Pôle Emploi, les caisses de retraite ou encore les établissements financiers.

Impôt sur le revenu 2022 : les principaux revenus préremplis

Voici la liste des principaux revenus perçus en 2021 figurant déjà sur votre déclaration de revenus 2022.

  • Salaires
  • Retraites
  • Pensions
  • Allocations de préretraite
  • Allocations chômage
  • Indemnités de maladie
  • Revenus des placements financiers
  • Rémunérations payées par chèques emploi-service universels (Cesu)
  • Rémunérations financées par la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje)
  • Rémunérations payées par des titres emploi simplifié agricole (Tesa)
  • Rémunérations payées par l’intermédiaire du guichet unique du spectacle occasionnel (Guso),
  • Plafond de déduction applicable au titre de l’épargne retraite (PER par exemple)
  • Fraction déductible de CSG payée en 2021 sur les revenus du patrimoine de 2020 (revenus fonciers, par exemple)

Attention toutefois, car bien que remplis, ces éléments doivent être vérifiés et si besoin corrigés. Car des erreurs peuvent s’y glisser. Voici les points sur lesquels vous devez particulièrement être attentif.

Les heures supplémentaires

1/8
Les heures supplémentaires

Vérifiez bien vos heures supplémentaires.

Comme le rapporte TF1, cette année, le fisc a reconnu avoir mal comptabilisé les heures supplémentaires des agents de la fonction publique. Si elles sont exonérées d’impôt dans la limite de 5000 euros nets, elles ont été ajoutées à tort au montant des traitements et des salaires. 

Vous êtes concerné ? Vous devez alors modifier les montants portés en traitements et en salaires (cases 1AJ/1BJ) et en heures supplémentaires exonérées (cases 1GH/1HH). 

Changement de situation personnelle

2/8
Changement de situation personnelle

Gare au changement de situation personnelle.

Vous vous êtes marié, avez divorcé ou avez eu un enfant, mais n'avez pas encore effectué le changement ? Votre part fiscale est sans doute alors erronée. Corrigez votre déclaration pour mettre à jour les informations.

Chiffres renseignés par les tiers

3/8
Chiffres renseignés par les tiers

Observez les chiffres renseignés par les tiers.

Banque, employeur… Les montants pré-remplis provenant d’informations fournies à l'administration fiscale par des tiers doivent être bien vérifiés. Les chiffres peuvent en effet être erronés.

Cases vides

4/8
Cases vides

Gare aux cases vides.

Aucun montant n’est indiqué dans une case normalement préremplie ? Le tiers déclarant a alors transmis trop tardivement les informations à l'administration fiscale. Vous devez dans ce cas indiquer le montant des revenus que vous avez perçus, rappelle le site Comment ça marche.

Voir la suite du diaporama

Indemnités maladie

5/8
Indemnités maladie

Faites attention aux indemnités maladie.

Votre employeur a pu déclarer par erreur au fisc les indemnités journalières de maladie que vous avez perçues. Or, ces dernières sont déjà déclarées par les caisses du régime général de la sécurité sociale, des régimes spéciaux et de la mutualité sociale agricole. Ces indemnités ont donc peut-être été ajoutées par l'administration. Pensez à corriger le montant.

Abattement fiscal

6/8
Abattement fiscal

N’oubliez pas votre éventuel abattement fiscal.

Si vous êtes journaliste, rédacteur, photographe, directeur de journal, critique dramatique ou musical et que vous n'avez pas choisi la déduction de vos frais professionnels réels, vous avez droit à un abattement fiscal. D’un montant de 7 650 € maximum, ce dernier doit être ajusté en fonction du nombre de mois d'exercice de l'activité dans l'année. Or, votre employeur ne déclare que le salaire versé sans cet abattement fiscal. Le montant préimprimé ne le prend donc pas en compte. Veillez à le corriger. 

Droits d'auteur

7/8
Droits d'auteur

Vous avez perçu des droits d'auteur ? Si vous avez choisi leur imposition dans la catégorie des traitements et salaires à défaut d'option pour les bénéfices non commerciaux, le tiers déclarant les a systématiquement déclarés dans la catégorie "honoraires". Le montant correspondant n’a de ce fait pas été prérempli sur la déclaration de revenus. Ajoutez-le.

Case 2CA

8/8
Case 2CA

Soyez attentif à la Case 2CA.

Vous avez perçu des revenus mobiliers ? Ils sont généralement télétransmis à l'administration fiscale et figurent donc en principe dans la déclaration pré-remplie. Or, la case 2CA, correspondant aux frais et charges déductibles de ces revenus mobiliers, est fréquemment oubliée. Bien que peu élevées, vérifiez les sommes et indiquez-les si besoin.