Contrairement aux idées reçues, il est possible d'effectuer des retraits sur un Plan d'épargne logement (PEL). Toutefois, cela n'est pas sans conséquences. Le point sur les différentes situations.
Sommaire

Comme 12,8 millions de Français à fin 2020, vous possédez un PEL ? Vous vous demandez peut-être alors si votre épargne, destinée à l'achat d'un bien immobilier ou au financement de travaux, est réellement bloquée. Car, ce produit d’épargne réglementée permet d'obtenir un prêt épargne logement à des conditions avantageuses, au bout d’au moins quatre ans d’ouverture. Dans certains cas, le Plan d’épargne logement, qui sert donc généralement à économiser à moyen terme, peut aussi donner droit une prime d'État, détaille le Service public.

S’il n'y a pas de règles spéciales pour souscrire un PEL, il existe un montant initial à verser, qui est de 225 € minimum. Vous devez ensuite y placer un montant minimum de 540 € au cours d'une année :

  • 45 € par mois
  • ou 135 € par trimestre
  • ou 270 € par semestre

La durée maximale d’alimentation est de 10 ans, et son taux d’intérêt, fixé à l'ouverture, s’élève à 1% brut depuis le 1er août 2016.

Une fois son plafond de 61 200 €, il n’est plus possible d’effectuer de versements, mais vous pouvez profiter des intérêts pendant 5 ans.

PEL : est-il possible d’effectuer des retraits ?

Malgré ce que l’on peut penser, l’épargne placée sur votre PEL n’est pas totalement bloquée. Aucun produit ne l’est d’ailleurs vraiment, rappelle We are Climb, ex Tacotax.

Tout retrait entraîne cependant des conséquences différentes, en plus de la clôture automatique du livret. Raison pour laquelle il est important de vous poser les bonnes questions en amont, notamment concernant la date d'ouverture de votre PEL. Risquez-vous de perdre vos droits acquis ?

PEL : quels impacts ont les retraits avant 4 ans ?

Les droits acquis via un PEL diffèrent en fonction de la durée de détention de ce placement.

Pour un retrait intervenu avant 2 ans :

"Les intérêts seront recalculés au taux du PEL en vigueur à la date de clôture et vous ne pourrez pas bénéficier du prêt épargne logement", prévient le Service public.

Pour le retrait effectué entre 2 et 3 ans :

Vous conservez le bénéfice du taux de rémunération du PEL. En revanche, vous ne pourrez pas profiter du prêt épargne logement.

Lors d’un retrait entre 3 et 4 ans :

Vous garderez le bénéfice du taux de rémunération du PEL, mais vous ne pourrez pas jouir du montant maximum de prêt épargne logement.

Quid d’un retrait après 4 ans ?

PEL : gardez-le ouvert au moins durant les 4 premières années

Un retrait effectué après les 4 ans du PEL n'entraîne pas de pénalités. Vous aurez ainsi la possibilité d’emprunter aux meilleures conditions suivant les droits à prêt que vous avez acquis et recevrez la prime d’État en intégralité, dans le cas où votre PEL a été souscrit avant le 1er janvier 2018.

Avant tout retrait, mieux vaut néanmoins peser le pour et le contre, afin d’éviter d’éventuelles pénalités. Il est conseillé de toujours attendre au moins 4 ans, car il est impossible de retirer de l’argent partiellement.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.