Compte courant, livret A, LDDS... Combien doit-on laisser sur ses différents comptes ?
Il existe plusieurs comptes et livrets d'épargne, mais tous ne doivent pas être utilisés de la même manière. En effet, en fonction de leur rémunération, il est préférable de ne pas y laisser plus d‘une certaine somme afin qu'ils demeurent avantageux. Le point.

En France, plusieurs possibilités s’offrent aux particuliers qui désirent placer, épargner ou simplement dépenser leur argent. Dans n’importe quelle banque, vous pouvez bénéficier de l’ouverture d’un livret A, d’un compte courant, ou encore de livrets d’épargne et d’investissement… Les différences ne sont pas toujours claires, et les taux de rémunération non plus. 

L’épargne est pourtant au cœur des préoccupations des ménages, en 2022. En 2020, les Français avaient ainsi épargné 21,4% de leur revenu brut, selon les données de l’INSEE. C’est bien plus que lors des années précédentes. 

La pandémie et l’incertitude des marchés financiers auraient largement contribué à renforcer le besoin de mettre de côté. Cette année, avec la guerre en Ukraine, la tendance devrait se poursuivre. 

Car si l’épargne peut servir à faire fructifier son capital, et ainsi construire des projets à long terme, elle est aussi un moyen privilégié pour faire face aux imprévus et aux aléas de la vie. 

Les livrets, plans et comptes d'épargne disponibles en France

Selon votre statut, votre revenu ou votre âge, vous pouvez bénéficier, en France, de l’ouverture d’un ou plusieurs livrets d’épargne. Le site du service public en répertorie 8 types différents :

  • Livret A
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS)
  • Livret d'épargne populaire (LEP)
  • Livret jeune
  • Compte épargne logement (CEL)
  • Plan épargne logement (PEL)
  • Plan d'épargne retraite populaire (Perp)
  • Compte d'épargne ou livret d'épargne bancaire
  • Compte à terme (CAT)

Chacun dispose d’un taux d’intérêt précis, et souvent, d’un plafond de dépôt. Les banques proposent souvent, en sus, des livrets spécifiques avec des taux d’intérêts avantageux ou des conditions particulières d’épargne, comme l’assurance-vie ou les comptes d’investissement. 

Mais combien faut-il conserver en tout temps sur chaque livret pour maximiser son épargne ? Découvrez-le dans notre diaporama.

Lancer le diaporama

Sur votre compte courant

1/6
Sur votre compte courant

Votre compte courant doit servir avant tout à éponger vos dépenses quotidiennes : logement, factures, alimentation, impôts… Nul besoin, donc, d’y conserver davantage d’argent que ce dont vous avez réellement besoin pour vous acquitter de ses frais ordinaires. Car le compte courant ne vous offre aucune rémunération. 

Sur le Livret A

2/6
Sur le Livret A

Depuis le 1er février 2022, sa rémunération s'élève à 1 %. Son plafond, pour les particuliers, est de 22 950 €. Mais il est déconseillé d’y laisser “dormir” une telle somme. La société Nalo préconise, tant que le taux d’intérêt est inférieur à l’inflation (ce qui est largement le cas en ce moment), ne pas y conserver plus de 3000 euros.

Sur le LDDS

3/6
Sur le LDDS

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) est accessible à tous et plafonné à 12 000 €. Son taux d’intérêt annuel s’élève à 1%. Tout comme sur le livret A, il est peu recommandé d’y laisser une trop grande somme lorsque l’inflation dépasse le taux de rémunération. Ce livret d’épargne réglementé doit en effet vous servir à héberger un matelas de sécurité, dont vous pourrez disposer rapidement en cas de pépin. Y conserver un mois de salaire peut suffire.

Sur le Livret d’épargne populaire (LEP)

4/6
Sur le Livret d’épargne populaire (LEP)

Le livret d’épargne populaire, ou LEP, est destiné aux ménages dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond. Son taux d’intérêt est deux fois plus élevé que celui du livret A. Seulement, son montant est bloqué 7700 euros, précise le site du service public. En ce moment, ce livret est rémunéré à hauteur de 2,2%. Vous devriez donc y laisser en tout temps moins de 7600 euros pour récolter des intérêts. 

Voir la suite du diaporama

Sur le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) ou Plan d’épargne retraite (PER)

5/6
Sur le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) ou Plan d’épargne retraite (PER)

Ce livret d’épargne, destiné à compléter votre pension une fois la retraite venue, n’a pas de plafond : plus vous alimentez, plus important sera votre complément. 

Sur un compte d’épargne

6/6
Sur un compte d’épargne

Certaines banques proposent des comptes ou des livrets d’épargne aux taux d’intérêts avantageux. Mais là aussi, si ce dernier est inférieur à l’inflation, vous perdrez de l’argent à moyen terme si vous blindez votre livret jusqu’au plafond. Surtout que, contrairement aux livret A et au LDDS, ces comptes sont soumis à l’impôt sur le revenu. 

Si votre épargne concerne des situations d’urgence, elle ne devrait pas dépasser un ou deux mois de salaire. Si elle est plutôt destinée à des projets (immobilier, retraite…), dirigez-vous vers des placements comme l’assurance vie ou le compte épargne logement.