Si les périodes de chômage peuvent vous permettre de valider des droits à la retraite, elles ne sont pas sans conséquence sur votre future pension… Récapitulatif des différentes règles.
Sommaire

Vous avez connu des périodes de chômage au cours de votre carrière ? À l’approche de la retraite, vous vous demandez peut être alors quelles incidences ces mois ou années d’activité pourraient bien avoir sur votre future pension. Des droits peuvent-ils vous être accordés ? Entrent-ils dans le calcul de votre pension ? Pour en avoir une idée, vous pouvez d’ores et déjà consulter votre relevé individuel de carrière, accessible depuis votre compte Info-retraite.

Les employeurs pour lesquels vous avez travaillé ainsi que les périodes de chômage sont indiqués dans la colonne "Nature de la période". Face à la mention "chômage", vous pourrez voir le nombre de trimestres que vous avez pu valider.

Car, comme le rappelle le magazine Notre Temps, en ce qui concerne la retraite de base, le chômage permet d’obtenir des trimestres assimilés. Toutefois, seules les années travaillées comptent dans le calcul de votre pension.

Les règles de validation sont-elles les mêmes que pour un trimestre cotisé ?

Retraite et chômage : 50 jours pour valider un trimestre

En règle générale, la validation des trimestres ne s’effectue pas en fonction du temps travaillé sur une année, mais en fonction de la rémunération perçue. Celle-ci détermine une assiette de cotisations sociales, qui conduit à un droit social. "On valide ainsi un trimestre tous les 150 Smic horaires brut", nous indiquait Dominique Prévert, associé du cabinet Optimaretraite.

Or, contrairement à l’obtention d’un trimestre obtenu par le jeu des cotisations, pour valider un trimestre durant une période de chômage, il est nécessaire d’avoir été indemnisé durant 50 jours. Pour avoir quatre trimestres, il faut donc avoir été indemnisé pendant 200 jours minimum.

Notons par ailleurs que le nombre de trimestres assimilés à des périodes cotisées dans votre carrière est illimité.

Quid des indemnités ? Sont-elles prises en compte dans le calcul de votre future pension de base ?

Retraite et chômage : les indemnités non comptabilisées dans le calcul de votre salaire annuel moyen

Si vos indemnités vous permettent d’engranger des trimestres, elles n’entrent pas pour autant dans le calcul de votre salaire annuel moyen de vos 25 dernières années. Seules les périodes effectivement travaillées sont comptabilisées.

Les périodes de chômage non indemnisé peuvent aussi vous permettre de gagner des trimestres, si et seulement si elles font suite à une période de chômage indemnisé. Vous pouvez en percevoir 4 maximum (et 6 si c’est la première fois que vous êtes au chômage non indemnisé).

Quelles sont les règles pour la retraite complémentaire ?

Retraite complémentaire et chômage : chaque jour indemnisé ouvre droit à des points

Vous validez également des points pour la retraite complémentaire, à condition de percevoir une :

  • Allocation de retour à l’emploi (ARE)
  • Allocation de sécurisation professionnelle (ASP)
  • Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)
  • Allocation Spécifique du fonds national de l’emploi (ASFNE)

Quant au salaire journalier de référence, calculé par Pôle emploi afin de déterminer votre indemnisation, il sert d’assiette de cotisation à l’Agirc-Arrco pour vous attribuer des points. De fait, durant la période de chômage indemnisé, vous percevez des points Agirc-Arrco calculés sur le salaire perçu avant la perte de votre emploi.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.