A seulement quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, les prix ne cessent d'augmenter et les risques de pénuries inquiètent. Certains produits de première nécessité font déjà l'objet de ruptures de stock de plus en plus fréquentes. Découvrez ces denrées qui sont les plus menacées par une pénurie sur les étals de vos supermarchés.
Pénurie : 6 produits qui commencent déjà à manquer dans rayons

La guerre en Ukraine dure depuis désormais plus d’un mois. Les conséquences sont nombreuses et commencent à peser sur le quotidien des Français. Inflation, pénuries, ruptures de stock... Les citoyens sont inquiets pour l’avenir, et cela pourrait influencer les décisions qui seront prises ce dimanche 10 avril, lors du premier tour de l'élection présidentielle.

Alors que le prix de l’essence continue de grimper, des denrées alimentaires capitales sont également menacées, et l'on pourrait même devoir faire face à des pénuries dans les prochaines semaines.

Si conflit russo-ukrainien a fortement influencé le cours des matières premières et de plusieurs produits à travers le monde, il n’est toutefois pas la seule cause de cette inflation généralisée et de la raréfaction des denrées.

Supermarchés : entre inflation et rupture de stock 

En effet, certains produits premiers prix, comme les pâtes ou l’huile, font l’objet d’une inflation particulièrement importante depuis 2021.

Ainsi, selon 60 millions de consommateurs, entre février 2021 et février 2022, soit avant que la guerre en Ukraine ait un réel impact, le prix des paquets de pâtes premiers prix a augmenté de 42,50%.

Face à ce climat d’inflation et aux risques de pénuries qui planent sur l'alimentation, certains Français préfèrent acheter des quantités importantes des produits menacés. Leur but est ainsi de faire des stocks pour pouvoir faire face si les pires scénarios venaient à se réaliser.

Mais les effets de ce choix peuvent être contre-productifs, car ces achats démesurés entraînent parfois des ruptures de stock temporaires dans les supermarchés. Certains produits tendent donc à se raréfier dans les rayons.

Rupture de stock : bientôt le tour du papier toilette ?

Invité de  BFMTV  ce dimanche 3 avril, Michel-Edouard Leclerc a annoncé que le  prix du  papier toilette, des mouchoirs et de l’essuie-tout  allait augmenter “considérablement”. Une envolée des prix qui pourrait même atteindre les  30%, selon un reportage de TF1 .  Un pack de 6 rouleaux de papier hygiénique qui coûte aujourd’hui 2 euros sera donc bientôt acheté 2,6 euros. Une augmentation due au   prix de la pâte à papier qui a presque doublé en un an  et au prix du   gaz utilisé pour faire fonctionner les machines  utilisées pour sécher le papier toilette. "C’est [cette machine] qui consomme la quasi-intégralité de notre énergie", explique à TF1 Emmanuel Coulon, directeur général de Papeco, un fabricant de papier toilette en Normandie. On se souvient tous des rayons de papier toilette vides dans les supermarchés au moment de la pandémie, cette envolée des prix fait craindre de nouvelles ruptures si les Français se ruent sur le papier toilette avant que le prix ne soit trop haut. 

Découvrez dans notre diaporama ceux qui sont les plus menacés, et dont les étals se vident déjà à grande vitesse.

Le poulet

1/6
Le poulet

Les stocks mondiaux de poulets sont fortements affectés par le conflit en cours en Ukraine, le premier producteur. Dans l'Hexagone, une épidémie de grippe aviaire particulièrement importante a décimé de nombreux élevages ce qui fait qu'on se retrouve dans une situation complexe. Une pénurie n'est pas inenvisageable dans un avenir proche. Pour l'heure, certains supermarchés se retrouvent déjà en rupture de stock, avec des rayons de volailles quasiment vides. 

La moutarde

2/6
La moutarde

Les experts alertent sur une potentielle pénurie de moutarde depuis fin 2021. La majorité des graines de moutarde sont aujourd'hui importées du Canada. Or, le pays a diminué sa production par deux, mettant ainsi en péril l'industrie française. Les prix sont ainsi en perpétuelle hausse et certains supermarchés peinent à remplir leurs rayons. 

La confiture

3/6
La confiture

Les négociations sont rudes entre certaines chaînes de grande distribution et les marques de confitures. En effet, certains producteurs souhaitent augmenter leurs prix, tandis que les supermarchés refusent, par crainte de perdre des clients.

En conséquence, certains rayons de confitures sont temporairement vides, avec une pancarte indiquant "Produits "Bonne Maman" rupture cause Négociations toujours NON abouties", rapporte TF1

La farine

4/6
La farine

A cause des difficultés d'approvisionnement en matières premières, la farine pourrait venir à manquer dans un future proche. Ainsi, certains supermarchés sont déjà dans l'obligation de diminuer leurs stocks et les rayons peuvent parfois se vider plus rapidement qu'à l'habitude. 

L'huile de tournesol

5/6
L'huile de tournesol

C'est l'un des effets les plus flagrants du conflit russo-ukrainien, car les pays sont tous deux les plus grands importateurs de tournesol au monde. Le cours de l'huile flambe, et certains rayons sont parfois en rupture temporaire, nottament en raison des achats importants effectués par certains clients qui souhaitent faire des stocks avant une éventuelle pénurie.

Interrogé par BFMTV, Michel-Edouard Leclerc affirmait toutefois que ses enseignes ne sont pas menacés de pénuries imminentes, puisqu'il affirme avoir des stocks jusqu'au mois de juin. 

Les pâtes

6/6
Les pâtes

Au même titre que la farine, les pâtes pourraient aussi venir à manquer en raison des difficultés d'approvisionnement en matières premières.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.