Afin de ne pas subir une minoration de pension sur votre retraite de base, il convient de disposer du taux plein. Nombre de trimestres requis, âge… Le point sur les conditions d'obtention.
Sommaire

Inquiets pour leur retraite, nombreux sont les Français à se demander quel sera le montant de leur future pension. Si beaucoup espèrent partir avant l’âge légal, qui est actuellement fixé à 62 ans, les actifs quittent en réalité le monde du travail à 62,8 ans en moyenne, d’après les données de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Dans le détail, les hommes prennent leur retraite à 62,5 ans, et les femmes à 63 ans. Car, dans les faits, vous pouvez certes liquider vos droits avant ou après 62 ans, mais l’âge choisi aura une incidence sur votre futur revenu. Votre pension dépend en effet "des revenus d’activité que vous avez perçus, mais aussi de la durée de votre carrière", rappelle Info-retraite.

Comment pouvez-vous alors profiter de votre retraite dès l’âge légal, sans décote ?

Retraite sans décote : obtenez une retraite à taux plein

Pour bénéficier d’une retraite dès l’âge légal sans décote (minoration définitive du montant de la retraite), il convient d’enregistrer le nombre de trimestres exigé. Il diffère selon votre date de naissance. Voici le nombre d’années de cotisations à valider, en fonction de votre génération :

  • Générations 1953-1954 : 165 trimestres, soit 41 ans et 3 mois
  • Générations 1955-1956-1957 : 166 trimestres, soit 41 ans et 6 mois
  • Générations 1958-1959-1960 : 167 trimestres, soit 41 ans et 9 mois
  • Générations 1961-1962-1963 : 168 trimestres, soit 42 ans
  • Générations 1964-1965-1966 : 169 trimestres, soit 42 ans et 3 mois
  • Générations 1967-1968-1969 : 170 trimestres, soit 42 ans et 6 mois
  • Générations 1970-1971-1972 : 171 trimestres, soit 42 ans et 9 mois
  • Générations 1973 et après : 172 trimestres, soit 43 ans

Vous remplissez les conditions de trimestres et d'âge lors de la liquidation de vos droits ? Vous avez alors droit au taux plein (pension sans décote). Votre retraite sera alors égale à 50% de votre salaire annuel brut moyen (moyenne de vos 25 meilleures années).

Si tel n’est pas le cas, pour un départ avant 67 ans, le taux de 50% est réduit de 1,25% par trimestre manquant, rappelle le Service public.

"Ainsi le taux de 50 % est réduit de 0,625 (50 x 1,25 %) par trimestre manquant" et une décote sera alors appliquée automatiquement sur votre future pension dans les régimes de base. Elle ne peut cependant aller au-delà de 20 trimestres, soit 12,5 de décote.

De quelle manière pouvez-vous éviter la décote ?

Retraite sans décote : poursuivez votre activité s’il vous manque des trimestres

Afin d’éviter une décote sur votre pension qui jouerait défavorablement sur votre pouvoir d’achat, vous pouvez poursuivre votre activité pour valider des trimestres, jusqu’à avoir validé le nombre de trimestres requis.

Pensez à bien vérifier vos droits via votre Relevé de carrière individuel (RIS), disponible sur votre compte Info-retraite. Jobs d’été, trimestres pour enfant, maladie… Si vous constatez des erreurs ou des oublis, signalez-les dès que possible à votre caisse de retraite, en soumettant vos justificatifs. Vous pourrez peut-être obtenir des trimestres supplémentaires.

Si vous êtes par exemple né en 1962, et envisagez de liquider vos droits en 2022 (soit à 62 ans), il vous faut cumuler 168 trimestres (42 ans de cotisations) pour jouir d’un taux plein. Vous n’en totaliserez que 164 lors de votre date de départ choisie ? Il vaut mieux alors poursuivre votre activité quelques mois pour obtenir le nombre de trimestres manquants.

Selon votre situation, vous pouvez aussi envisager de partir avant l’âge légal, sans décote. Voici comment.

Retraite sans décote : optez pour la retraite progressive

En optant pour le dispositif de retraite progressive, "vous ne prenez qu’une partie de votre retraite pour pouvoir continuer à travailler partiellement et continuer à cotiser pour augmenter votre retraite définitive", détaille Ie site Info-retraite.

Vous pouvez aussi êtes éligible à un départ anticipé à taux plein dans ces cas précis :

  • carrière longue
  • situation de handicap
  • accident du travail ou maladie professionnelle

À noter également qu’à partir d’un certain âge, la retraite est calculée à taux plein (sans décote). Et ce, peu importe le nombre de trimestres enregistrés. "Cet âge varie entre 65 et 67 ans (selon votre année de naissance) dans la plupart des régimes de retraite", indique Info-retraite. Il est appelé l’âge du taux plein automatique ou "âge d’annulation de la décote".

Avant tout choix définitif, pensez à évaluer votre retraite à tout âge et selon différents scénarios de carrière, en utilisant le simulateur M@rel sur votre compte retraite.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.