Vous n'avez pas acquis le nombre de trimestres requis pour partir à la retraite avec un taux plein ? Cela peut avoir une incidence sur votre future pension. Voici le malus que vous écoperez si vous décidez de liquider vos droits avec 148 trimestres.

Pour toucher l’intégralité de votre retraite, certaines conditions doivent être respectées. Si vous n’avez pas effectué de carrière complète, vous subirez sans aucun doute une décote, à hauteur de la durée d’assurance manquante. Rappelons toutefois que la notion de "carrière complète" n’est pas universelle. Elle varie en effet d’une génération à l’autre. Le nombre de trimestres à acquérir pour profiter du taux plein évolue grandement selon l’année de naissance. Ainsi, pour connaître le montant de votre pension de retraite, il convient d’abord de comprendre comment sont calculés ces derniers. Comme le détaille Tacotax, le nombre de trimestres requis dépend de votre année de naissance.Les actifs nés avant 1948 n’avaient par exemple besoin "que" de 160 trimestres pour jouir d’une pension complète. Ceux nés entre 1961 et 1963 et qui s’apprêtent aujourd’hui à partir à la retraite doivent, eux, avoir validé au moins 168 trimestres (cotisés ou assimilés), soit l’équivalent de 42 ans de cotisations. Ceux nés en 1973 et après devront obtenir 173 trimestres.

Lorsque vous atteindrez l’âge minimum légal de départ à la retraite (62 ans pour les assurés nés à partir de l’année 1955), vous pourrez alors faire le point sur le nombre de trimestres que vous avez valisé, via votre relevé individuel de carrière (RIS) consultable sur votre compte info-retraite.

Quelle décote vous sera appliquée si vous décidez de liquider vos droits à la retraite avec seulement 148 trimestres ?

Retraite avec 148 trimestres : gare aux 12,5% de malus sur la retraite de base

Comme nous le rappelait récemment l’expert en retraite Dominique Prévert, associé du cabinet Optimaretraite, "le taux de 50% est réduit de 1,25% pour chaque trimestre manquant sur la retraite de base".

"Ainsi le taux de 50% est réduit de 0,625 (50 x 1,25 %) par trimestre manquant", détaille le Service public, et une décote sera alors appliquée automatiquement sur votre future pension dans les régimes de base.

Donc, si vous partez à la retraite avec 148 trimestres au lieu de 168 (pour les générations nées en 1961, 1962 et 1963), vous risquez un malus de 12,5% (0,625% x 20). Soit le maximum qui puisse être appliqué.

En ce qui concerne les régimes de retraite complémentaires Agirc-Arrco, un coefficient de minoration est aussi calculé via un système de points. Elle se monte à 0,625 point pour chaque trimestre manquant. Le niveau de votre pension sera donc doublement impacté.

Renseignez-vous sur les dispositifs existants (comme l’Aspa, le rachat de trimestres ou encore la retraite progressive) afin de minimiser la perte et estimes votre pension via le simulateur M@rel, en effectuant différents scénarios de carrière (salaire, âge de départ, situation familiale, etc.)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.