En France, partir à la retraite sans pouvoir compter sur le bon nombre de trimestres, c'est l'assurance d'amputer (parfois) considérablement sa pension. Que risquez-vous si vous n'en affichez "que" 130 ?
Retraite : quelle pension pour 130 trimestres ?Istock

A partir de quel âge peut-on partir à la retraite ? La question peut sembler simple. En pratique, elle n’a rien d’universel : l’âge légal de départ à la retraite dépend de bien des facteurs, parmi lesquels l’année de naissance ou le type de carrière (longue ou pénible, par exemple) effectuée. De la même façon, le nombre de trimestres cotisés peut jouer un rôle. Il ne permet pas de partir plus tôt qu’initialement prévu, mais il arrive parfois qu’il repousse en revanche la cessation d’activité, au risque sinon de voir ses revenus considérablement décroître.

Pourtant, certains partent à la retraite avec seulement 130 trimestres… et parfois avec moins. Quel sort la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) réserve-t-elle à ces Françaises et à ces Français parfois contraints de liquider leurs droits plus tôt ?

A quelle retraite peut-on prétendre avec 130 trimestres cotisés ?

Une travailleuse ou un travailleur s’apprêtant à partir à la retraite aujourd’hui est probablement issu des générations nées au début des années 1960. Par conséquent, ainsi que nous l'avons déjà souligné, il lui faut pouvoir afficher 168 trimestres pour pouvoir prétendre au taux plein. En partant avec "seulement" 130 trimestres, il en manque donc… 38 ! C’est important, puisque chaque trimestre manquant viendra minorer la pension de 1,25% de son potentiel maximum, ainsi que le précise le site spécialisé TacoTax. Au total, cela fait tout de même 47,5% du montant qui sera perdu en malus. Et ce même si l'on attend 67 ans, dans certains cas spécifiques dont Planet a d’ores et déjà parlé.

A ne pas perdre de vue : d’autres potentiels problèmes sont aussi susceptibles de s’ajouter à une liquidation de droits survenue trop tôt. Elle peut entraîner un second malus sur la retraite complémentaire et, parce que les dernières années sont généralement les mieux rémunérées, elle réduit de facto la part du gâteau à partir de laquelle (les 25 meilleures années réalisées) le montant de la pension finale est initialement calculé. Fort heureusement, il existe des aides auxquelles tout assuré ayant plus de 120 trimestres de cotisation peut prétendre. C’est le cas du minimum contributif de la retraite de base qui garantit au moins 10 838,40 euros à l’année à tout assuré vivant seul.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.