S'il est possible de liquider vos droits sans avoir acquis le nombre de trimestres requis selon votre année de naissance, cela n'est pas sans conséquences sur le montant de votre future pension. Quel malus risquez-vous ?
Retraite : 80, 120, 150... A quoi ressemblera votre pension si vous n'avez pas tous vos trimestres ?

"À quelle retraite aurais-je droit avec 100, 120, 150 trimestres ?" Nombreux sont les actifs à se poser cette question. Si la réponse exacte dépend de nombreux paramètres (salaire, âge de départ, date de naissance, etc.), ce qui est certain, c’est qu’un coefficient de minoration sera appliqué sur votre future pension, en fonction de la durée d’assurance manquante. Avant de calculer le montant de votre retraite, il faut d’abord connaître le nombre de trimestres que vous avez acquis, via votre relevé individuel de carrière (RIS), disponible sur votre compte Info-retraite.

Il convient ensuite de comprendre le fonctionnement de la cotisation des trimestres. L’obtention d’une retraite à taux plein dépend en effet de l’atteinte de l’âge de départ légal (fixé actuellement à 62 ans), et du nombre de trimestres cotisés et assimilés requis selon votre année de naissance.

Retraite : combien de trimestres devez-vous valider selon votre année de naissance ?

Comme le détaille Tacotax, le nombre d’années de cotisations varie entre les générations.

  • Générations 1953-1954 : 165 trimestres, soit 41 ans et 3 mois
  • Générations 1955-1956-1957 : 166 trimestres, soit 41 ans et 6 mois
  • Générations 1958-1959-1960 : 167 trimestres, soit 41 ans et 9 mois
  • Générations 1961-1962-1963 : 168 trimestres, soit 42 ans
  • Générations 1964-1965-1966 : 169 trimestres, soit 42 ans et 3 mois
  • Générations 1967-1968-1969 : 170 trimestres, soit 42 ans et 6 mois
  • Générations 1970-1971-1972 : 171 trimestres, soit 42 ans et 9 mois
  • Générations 1973 et après : 172 trimestres, soit 43 ans

Lorsque vous partez en retraite en remplissant les conditions de trimestres et d'âge, votre pension de retraite est égale à 50% de votre salaire annuel brut moyen.

Si vous décidez de liquider vos droits à la retraite sans avoir validé le nombre de trimestres requis, et avant 67 ans, vous subirez une décote. Le taux de 50% est réduit de 1,25% par trimestre manquant, rappelle le Service public.

"Ainsi le taux de 50 % est réduit de 0,625 (50 x 1,25 %) par trimestre manquant" et une décote sera alors appliquée automatiquement sur votre future pension dans les régimes de base.

Un coefficient de minoration est aussi calculé pour les régimes de retraite complémentaires via un système de points. Il se monte à 0,625 point pour chaque trimestre manquant.

Quelle minoration risquez-vous selon le nombre de trimestres qui vous manquent ? Découvrez dans le diaporama ci-dessus, la décote qui sera appliquée sur la pension de base des personnes proches de la retraite, nées entre 1960 (167 trimestres requis) et 1963 (168 trimestres requis).

Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 80 trimestres ?

1/6
Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 80 trimestres ?

Pour un actif né en 1959 ou 1960 et envisageant de prendre sa retraite cette année ou en 2022, partir avec seulement 80 trimestres serait extrêmement pénalisant. Cela représente en effet 87 trimestres de moins, puisqu’il doit avoir validé au moins 167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour bénéficier d’un taux plein.

En raison de sa carrière hachée,  si la décote n'était pas limitée, il subirait ainsi une décote de 54,375% sur la retraite de base (87 x 0,625%) ! Or, fort heureusement, elle ne peut aller au-delà de 20 trimestres. Le taux de la retraite ne peut donc pas aller plus bas que 37,5%, ce qui correspond à 12,5% de décote.

Même raisonnement pour une personne née entre 1961 et 1963 et devant valider 168 trimestres pour espérer partir en 2023,2024 ou 2025. Elle subirait un malus de 12,5% au lieu de 55% (88 x 0,625%), si elle n'était pas plafonnée.

Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 100 trimestres ?

2/6
Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 100 trimestres ?

Pour un actif né en 1959 ou 1960 et envisageant de prendre sa retraite cette année ou en 2022, partir avec seulement 100 trimestres serait aussi très pénalisant. Cela représente en effet 67 trimestres de moins, puisqu’il doit avoir validé au moins 167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour bénéficier d’un taux plein.

En raison de sa carrière hachée, si la décote n'était pas limitée, il subirait ainsi une décote de 41,875% sur la retraite de base (67 x 0,625%) ! Or, fort heureusement, elle ne peut aller au-delà de 20 trimestres. Le taux de la retraite ne peut donc pas aller plus bas que 37,5%, ce qui correspond à 12,5% de décote.

Même raisonnement pour une personne née entre 1961 et 1963 et devant valider 168 trimestres pour espérer partir en 2023,2024 ou 2025. Elle subirait un malus de 12,5%, au lieu de 42,5% si elle n'était pas plafonnée (68 x 0,625%).

Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 120 trimestres ?

3/6
Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 120 trimestres ?

Pour un actif né en 1959 ou 1960 et envisageant de prendre sa retraite cette année ou en 2022, partir avec seulement 120 trimestres serait également très pénalisant. Cela représente en effet 47 trimestres de moins, puisqu’il doit avoir validé au moins 167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour bénéficier d’un taux plein.

En raison de sa carrière hachée, si la décote n'était pas limitée, il subirait ainsi une décote de 29,375% sur la retraite de base (47 x 0,625%) ! Or, fort heureusement, elle ne peut aller au-delà de 20 trimestres. Le taux de la retraite ne peut donc pas aller plus bas que 37,5%, ce qui correspond à 12,5% de décote.

Même raisonnement pour une personne née entre 1961 et 1963 et devant valider 168 trimestres pour espérer partir en 2023,2024 ou 2025. Elle subirait un malus de 12,5%, au lieu de 30% si elle n'était pas plafonnée (48 x 0,625%).

Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 140 trimestres ?

4/6
Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 140 trimestres ?

Pour un actif né en 1959 ou 1960 et envisageant de prendre sa retraite cette année ou en 2022, partir avec seulement 140 trimestres serait encore fort pénalisant. Cela représente en effet 27 trimestres de moins, puisqu’il doit avoir validé au moins 167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour bénéficier d’un taux plein.

En raison de sa carrière hachée, si la décote n'était pas limitée, il subirait ainsi une décote de 16,875% sur la retraite de base (27 x 0,625%) ! Or, fort heureusement, elle ne peut aller au-delà de 20 trimestres. Le taux de la retraite ne peut donc pas aller plus bas que 37,5%, ce qui correspond à 12,5% de décote.

Même raisonnement pour une personne née entre 1961 et 1963 et devant valider 168 trimestres pour espérer partir en 2023,2024 ou 2025. Elle subirait un malus de 12,5%, au lieu de 17,5%  (28 x 0,625%), si elle n'était pas plafonnée.

Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 150 trimestres ?

5/6
Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 150 trimestres ?

Pour un actif né en 1959 ou 1960 et envisageant de prendre sa retraite cette année ou en 2022, partir avec seulement 150 trimestres serait encore fort pénalisant. Cela représente en effet 17 trimestres de moins, puisqu’il doit avoir validé au moins 167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour bénéficier d’un taux plein.

En raison de sa carrière hachée, il subirait ainsi une décote de 10,625% sur la retraite de base (17 x 0,625%) !

Même raisonnement pour une personne née entre 1961 et 1963 et devant valider 168 trimestres pour espérer partir en 2023,2024 ou 2025. Elle subirait un malus de 11,25% (18 x 0,625%).

Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 160 trimestres ?

6/6
Retraite : quelle décote sera appliquée sur la pension d’un actif partant avec 160 trimestres ?

Pour un actif né en 1959 ou 1960 et envisageant de prendre sa retraite cette année ou en 2022, partir avec seulement 140 trimestres serait encore fort pénalisant. Cela représente en effet 7 trimestres de moins, puisqu’il doit avoir validé au moins 167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour bénéficier d’un taux plein.

Il subirait ainsi une décote de 4,375% sur la retraite de base (7 x 0,625%) ! Dans cette situation aussi, mieux vaut continuer à travailler ou évaluer le retour sur investissement d’un rachat de trimestres.

Même raisonnement pour une personne née entre 1961 et 1963 et devant valider 168 trimestres pour espérer partir en 2023,2024 ou 2025. Elle subirait un malus de 5% (8 x 0,625%).

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.