Frais de tenue de compte, commissions… Chaque année, les Français payent en moyenne 216,70 euros de frais bancaires. Les virements internationaux peuvent cependant très vite faire grimper la note.
Frais bancaires : les virements à l’international explosentIllustrationIstock
Sommaire

Les frais bancaires sont repartis à la hausse en 2021, après une quasi-stagnation en 2020. D’après le comparateur Panorabanques, ils ont en effet augmenté de 0,6%, soit la plus forte inflation depuis 2017. Note annuelle moyenne : 216,70 euros. Si les frais de tenue de compte arrivent en tête des augmentations, une opération particulière peut aussi très vite faire grimper la facture. Il s’agit d’un certain type de virements bancaires. En effet, d’après Wise, un intermédiaire spécialiste des transferts internationaux d’argent récemment introduit en Bourse, les Français déboursent annuellement environ 784 millions d’euros pour l’émission de virements bancaires à l’international (libellés en devise étrangère), au sein de pays n’appartenant pas à l’espace unique de paiement européen. Cette zone, nommée Sepa, est composée des 27 membres de l’Union européenne, puis du Royaume-Uni, de la Norvège et de la Suisse. Entre 2010 et 2020, les frais liés à ces virements atteignent la somme record de 11,2 milliards d'euros, rapporte Capital.

Frais bancaires : le coût du transfert d’argent encore trop élevé

Alors que les Nations Unies ont fixé un objectif de 3% d’ici à 2030, le coût moyen d'un transfert d'argent, qui sert parfois à soutenir un enfant parti étudier à l’étranger ou à dépanner un proche en voyage, se monte en moyenne à 6% actuellement. La France ne le réduit d’ailleurs que de 0,23% par an depuis 2015. "A ce rythme, il est très peu probable que le pays atteigne les 3% en 2030" déplore Wise. Si le pays avait déjà atteint la visée de l’ONU, 400 millions auraient pu être économisés en 2021.

Quels sont les tarifs pratiqués par les banques ?

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.