Si les rendements des supports garantis de l'assurance vie vont de nouveau dégringoler cette année, certains contrats tirent leur épingle du jeu. Détails.
Assurance vie : pourquoi certains contrats rapportent trois fois plus que les autres ?IllustrationIstock
Sommaire

Nouvelle déception pour les souscripteurs d’assurance vie. Ce produit, qui reste l’un des supports financiers préférés des Français, ne vous rendra certainement pas plus riche cette année. Le rendement de votre fonds euros devrait même baisser. Après avoir servi un taux moyen net de frais de gestion de 1,28% (avant prélèvements sociaux (17,2%) et fiscalité éventuelle) en 2020, d’après la Fédération française de l’assurance (FFA), il devrait descendre à 1% en 2021. Il n’a cessé de fondre ces 20 dernières années, puisque le capital garanti de votre contrat servait 5,1% en 2000, puis 3% en 2011. Toutefois, en fonction des différents acteurs du marché, les disparités demeurent grandes. Certains fonds euros parvenaient à atteindre une rémunération proche de 3% en 2020, lorsque d’autres étaient déjà au plancher de 1%, rappelle Capital.

Assurance vie : des performances variant du simple au triple

Si beaucoup estiment que le fonds euros est mort, selon votre contrat, il est possible de bénéficier d’une rémunération variable du simple au triple. Quelle en est la raison ?

Afin de bien comprendre l’évolution de la rémunération du fonds euros, il convient de se pencher sur la constitution du support garanti. Selon Good Value for Money, à fin 2020, les fonds euros classiques - les fonds euros dynamiques, immobiliers, Eurocroissance ou ceux des plans d’épargne retraite ne sont pas comptabilisés- étaient composés pour 79,1% d’obligations, 9,1% d’actions et 6,7% d’immobilier. En 2019, le support garanti était pourvu de 79,8% d’obligations, de 7,1% d’immobilier et de 8,5% d’actions. De fait, "les assureurs-vie ont pu augmenter un peu la poche de dynamisation de ces fonds en 2020", explique Good Value, dans des proportions cependant fortement limitées, soit de 0,7% (79,8% - 79,1%).

En clair, les fonds euros sont dotés de près de 80% d’obligations (des titres de dettes d’État ou d’entreprises), un peu plus de 9% d’actions et près de 7% d’immobilier. Les 5% restants représentent le monétaire et autres. La performance du portefeuille fluctue donc, à la hausse comme à la baisse, en fonction des titres obligataires.

Problème, elles sont souvent remplacées…

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.