Frais d'entrée, d'arbitrage, d'options de gestion… Votre contrat d'assurance vie est composé de différentes charges qui peuvent affaiblir son rendement. Voici comment y remédier.
Assurance vie : quels frais pouvez-vous négocier pour augmenter la performance de votre contrat ?IllustrationIstock

Malgré une faible performance (rendement moyen d’1,40% en 2019 sur le fonds euros), l’assurance vie demeure le placement financier préféré des Français. D’après la Fédération française de l’assurance (FFA), 1 748 milliards d’euros étaient placés sur environ 54 millions de contrats, fin avril 2020.

Pourtant, comme l’a récemment démontré une étude publiée le 16 juin par Moneyvox, les frais cachés d’un contrat peuvent lourdement pénaliser les épargnants.

En effet, dès l’ouverture d’un contrat d’assurance vie, des frais vous sont ponctionnés. Ils le sont aussi à chaque dépôt (frais d’entrée estimés à 3,5 milliards par an), tout comme au versement annuel des intérêts ou lors d’un nouveau choix de fonds d’investissement. Quels sont alors ceux qui peuvent être abaissés afin d’améliorer le rendement de votre contrat ? Faisons le point.

Assurance vie : négociez les frais d’entrée

A chaque dépôt, des frais d’entrée ou de versement sont prélevés. Les écarts peuvent toutefois être grands en fonction des assureurs. Ils vont de 0%, pour les assurances vie souscrites en ligne, à 5%, le maximum légal. A noter que les contrats d’assurance vie "grand public" (soit les plus populaires) sont les plus lourds (2,81%) en frais sur versement, selon Moneyvox.

Ainsi, si vous versez 1 000 euros sur une assurant ponctionnant 3% de frais d’entrée, 30 euros iront à l’assureur et 970 euros seront réellement investis. En supposant que votre rendement s’élève à 1,50% par an, il vous faudra patienter 2 ans pour récupérer vos 1000 euros.

Toutefois, si la marge de négociation est faible sur ce type de contrat, elle reste possible. En effet, les banques et assureurs indiquent souvent des frais sur versement "maximum" dans leur notice, laissant place à une éventuelle entente. Elle repose sur deux conditions : avoir "une épargne conséquente et un investissement en partie orienté vers les unités de compte (30% minimum)", précise le rapport de Moneyvox.

Qu’en est-il alors des autres frais ?

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Vidéo : Assurance vie : c'est quoi ? quelle fiscalité ? comment bien la choisir ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.