Les explications que Ludovic Bertin, l'homme de 25 ans qui a avoué le meurtre de Victorine Dartois, "ne convainquent pas" les enquêteurs. Un élément lié à la découverte du corps sans vie de l'étudiante les intrigue notamment.
Mort de Victorine Dartois : un problème avec les aveux de Ludovic Bertin ?AFP

Victorine Dartois a été vue vivante pour la dernière fois le samedi 26 septembre à Villefontaine, en Isère. L’étudiante de 18 ans venait de quitter des amis et s’apprêtait à rentrer à pied chez ses parents après avoir raté son bus. Puis, elle a disparu. L’alerte a été rapidement donnée. Les recherches ont finalement permis de retrouver son corps deux jours plus tard. La dépouille de la jeune femme se trouvait alors dans un ruisseau.

Pendant plusieurs semaines les enquêteurs ont travaillé d’arrache-pied pour comprendre ce qu’il s’était passé. Entre-temps les résultats de l’autopsie ont été dévoilés : ainsi a-t-on appris début octobre que Victorine Dartois est morte noyée "avec l’intervention d’un tiers". De nombreuses ecchymoses avaient été retrouvées sur son corps. Et si aucune trace d’agression sexuelle n’avait été constatée sur sa dépouille, le procureur adjoint de Grenoble, Boris Duffau avait alors insisté sur le fait qu’ "à ce stade de l’enquête", il n’était "pas possible d’écarter cette hypothèse".

Une quinzaine de jours plus tard, cette hypothèse n’est toujours pas écartée. Depuis, un homme de 25 ans a été arrêté. Voisin de Victorine Dartois, Ludovic Bertin a reconnu les faits devant les enquêteurs. Pendant les faits, il leur a expliqué qu’il ne connaissait pas la victime et l’avait "croisée par hasard" alors qu’il faisait un footing. "Une dispute aurait alors éclaté entre eux après une bousculade involontaire, a rapporté le procureur de Grenoble, Eric Vaillant jeudi lors d’une conférence de presse. Il aurait alors très rapidement paniqué et l’aurait saisie à deux reprises par le cou en le serrant très fort". Aux enquêteurs, le jeune père de famille a également reconnu avoir ensuite déposé le corps de Victorine dans l’eau pour tenter de le dissimuler. Jusqu’ici, toutes des déclarations collent au rapport d’autopsie qui a conclu à une mort par noyade et à un étranglement, mais aussi aux hypothèses des enquêteurs qui soupçonnaient que le corps avait été déplacé. Mais un élément relevé au moment de la découverte du corps de Victorine ne parvient cependant pas à trouver d’explication dans les déclarations de Ludovic Bertin.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.