Victorine Dartois, 18 ans, a été retrouvée morte le lundi 28 septembre 2020. Les enquêteurs ont identifié un suspect, qui a depuis avoué le meurtre. Mais certains de ses proches redoutent la possible existence de complices.
Le meurtrier de Victorine avait-il des complices ? Ses amis encore très inquietAFP

Depuis près d’un mois, tout Villefontaine (Isère) pleure Victorine Dartois. La jeune femme, qui avait tout juste 18 ans quand elle a été tuée, a été retrouvée noyée dans le ruisseau de Turitin, qui longe la commune, le lundi 28 septembre 2020. Après des semaines d’enquête et de travail acharné, les gendarmes de la section de recherche (SR) de Grenoble ont fini par identifier un suspect. Il a été appréhendé le mardi 13 octobre 2020, à proximité du domicile des parents de la victime, dans le quartier des Fougères.

Il s’agit, ainsi que l’a déjà écrit Planet, de Ludovic B., un homme de 25 ans. Il ne connaissait à priori pas la victime. Après son arrestation, au cours de sa garde à vue, ce père de famille a reconnu les faits qui lui sont reprochés, à en croire plusieurs médias. Du reste, le parquet de Grenoble a fait savoir qu’il ne communiquerait pas davantage de précisions, pour respecter le secret de l’instruction.

Ces premières réponses, cela va de soi, ont d’ores et déjà de quoi rassurer les proches de Victorine Dartois, qui venait d’entamer un BTS au lycée Nicolas-de-Condorcet, à Saint-Priest. Ils étaient nombreux, avant ces révélations, à se demander si leur amie avait été tuée par quelqu’un qu’elle connaissait ou par un inconnu. Si le suspect identifié par les forces de l’ordre, il s’agirait alors d’un "voisin" de la jeune femme : il habitait jusqu’à présent le même quartier que la famille Dartois.

Le meurtrier de Victorine avait-il des complices ?

Pour autant, comme c’est souvent le cas, ces nouveaux éléments apportent avec eux de nouvelles questions. D’autres, plus anciennes, persistent en dépit de ce qu’ont bien voulu détailler les autorités, détaille Le Parisien.

"Ce n’est pas tout à fait un soulagement d’apprendre qu’un homme a été arrêté", explique en effet l’une des camarades de la jeune femme, de deux ans sa cadette. "On ne pourra pas respirer tant qu’on n’aura pas eu le fin mot de l’histoire".

Les amis de Victorine toujours assez inquiets

Cette jeune femme, qui connaissait Victorine Dartois parce qu’elles fréquentaient toutes deux activement la paroisse Saint-Paul-des-Quatre-Vents de Villefontaine - la famille de la victime est très pieuse -, concède dans les colonnes du Parisien être assez inquiète. Elle est aussi pleine de regrets et de questions.

"On ne sait pas ce qui est vraiment arrivé ou s’il était seul pour faire ça", souligne-t-elle. Jusqu’à présent, les témoignages de Ludovic B., le principal suspect de l’affaire, n’a pas évoqué de potentiels complices, mais fut un temps ou les enquêteurs ne semblaient pas exclure l’hypothèse, rappelle Marianne.

Le suspect a participé à la marche blanche en l’honneur de Victorine

Les gendarmes ont été aidé par un "témoin local déterminant", rapporte Le Parisien, qui détaille la façon dont les forces de l’ordre ont fini par appréhender Ludovic B.

"Il ne vivait pas comme si de rien n’était, ces derniers jours il n’était pas serein", souligne d’ailleurs un "proche de l’enquête". 

Mais le cynisme, indique le quotidien régional, ne s’arrête pas là. Et pour cause ! L’homme, poursuit le titre de presse, "aurait participé à la marche blanche en hommage à Victorine"...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.