Ecouter l'article :

L'énigme enfin percée. Après diverses plaintes, le poisson qui s'en prenait aux mollets des baigneurs sur les plages méditerranéennes a pu être identifié.
Baigneurs mordus en Méditerranée : le mystérieux poisson en cause démasquéIllustration poisson balisteCreative Commons

Le "Dracula des mers" percé à jour. Depuis quelques semaines, un poisson non identifié prend pour cible les mollets et pieds des baigneurs, en Méditerranée. La majorité des vacanciers, mordus jusqu’au sang, ont été attaqués à Saint-Raphaël, sur la Côte d'Azur, mais aussi à Leucate, dans l'Aude, ont rapporté Nice-Matin et La Dépêche du Midi. Sar, rason... L’animal responsable de ces blessures sanglantes a fait l’objet de diverses spéculations.

Poisson mordeur : des photos ont permis son identification

Grâce aux photos envoyées par une des victimes de Saint-Raphaël, le journal local Midi-Libre est parvenu, avec l'aide de Pascal Romans, responsable du service mutualisé d’aquariologie de l'Observatoire océanologique de Banyuls (Pyrénées-Orientales), à l’identifier.

Il s'agit d'un poisson commun, le baliste. Connu pour son agressivité en période de reproduction lorsqu’on se trouve sur son territoire, il mesure entre 30 et 60 centimètres.Présent dans de nombreuses mers et océans, le baliste est peu farouche, possède de grosses lèvres et une belle épine dorsale sur le haut du corps. Ses dents solides lui permettent de casser les coquillages, les carapaces de crustacés et les oursins, dont il se nourrit.

"C'est un poisson très curieux qui n'a peur de rien. Il est assez intelligent. Quand il a faim, il peut devenir agressif pour défendre son territoire", détaille Pascal Romans.

Ce "poisson Dracula" est en effet bien connu des plongeurs, puisqu’il attaque souvent leurs palmes. Ses morsures peuvent être très douloureuses. Soyez donc vigilants lors de vos baignades.

 

Vidéo : Vacances : c'est quoi la noyade sèche ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.