Lundi, en Provence, un train a traversé la route alors que la barrière du passage à niveau était levée. Un incident qui survient trois semaines après le drame de Millas.
©Planet (capture d'écran)

A Chabrières, dans les Alpes-de-Haute-Provence, une jeune femme accompagnée de plusieurs de ses amis rentrent d’un réveillon lundi dernier lorsqu’ils s’apprêtent à traverser un passage à niveau. C’est avec stupeur que les automobilistes croisent sur la file de gauche, un véhicule arrêté, feux de détresses allumés. La voiture devant eux se met également à piler "juste avant le passage à niveau", a-t-elle expliqué à La Provence.

Alors passagère du véhicule dans lequel elle se trouve, la jeune femme "aperçoit un angle mort", rapporte le quotidien régional, qui ajoute que c’est ainsi qu’elle discerne un train passer à allure réduite, la barrière levée : "C'était très impressionnant et hyper dangereux, surtout au regard des derniers événements". 

A lire aussiAccident aux Etats-Unis : le train roulait trop vite

Il s’agit d’un dysfonctionnement

Cet incident survient trois semaines après l’accident de Millas, qui a coûté la vie à six enfants. Il s’agit en fait d'un "dérangement du passage à niveau", a précisé la société des Chemins de Fer de Provence. Le conducteur était d’ailleurs prévenu de ce dysfonctionnement, raison pour laquelle le train a traversé le passage à niveau à allure réduite.

Dans ce type de cas, comme l’indique la Provence, "Les trains doivent ralentir et franchir les passages à niveau à vitesse extrêmement réduite, à savoir 10km/h ou moins". Et d’ajouter qu’un membre de la société se doit de descendre du train pour avertir en amont les automobilistes afin d’éviter tout débordement de situation.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Un train traverse le passage à niveau les barrières relevées

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.