Plusieurs mois après Samuel Patty et quelques semaines seulement après Béziers, la France n'est toujours pas à l'abri d'un attentat sur son sol. Voici pourquoi vous devriez vous méfier.
Un attentat sur le sol français dans les semaines à venir ? Pourquoi vous devriez vous montrer très vigilantsIstock

François-Bernard Huyghe est politologue, directeur de recherche à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et président de l’Observatoire stratégique de l’information (OSI). Il anime aussi le blog huyghe.fr, s’est spécialisé dans les stratégie de l’information ainsi que l’analyse de la guerre idéologique et a publié plusieurs ouvrages sur la question dont les livres suivants : Comprendre le pouvoir stratégique des médias (ed. Eyrolles), Les terroristes disent toujours ce qu'ils vont faire (écrit avec A. Bauer, ed. Puf) ou Terrorismes, Violence et Propagande (ed. Gallimard) 

Planet : D'après Le Figaro, les djihadistes pourraient profiter du mois sacré du Ramadan pour multiplier les assauts terroristes, ou au moins pousser leurs sympathisants à frapper les nons-croyants. Le ministère de l’Intérieur français semble d’ailleurs prendre  la menace très au sérieux, poursuivent nos confrères. Mais quelle est-elle, exactement ? Faut-il, selon vous, craindre un attentat sur notre sol dans les jours ou les semaines à venir ?

François-Bernard Huyghe : Il serait idiot de vous dire qu’il n’y a rien à craindre. Ne nous voilons pas la face, il y a certainement, au sein de l’Etat Islamique ou d’Al Qaeda, des groupuscules qui veulent frapper la France comme ils ont pu le faire en 2015 avec l’attentat du Bataclan. Ce n’est sans doute pas la volonté qui leur fait défaut en l’état actuel des choses. Cependant, si l’on s’attarde un instant sur les précédents attentats survenus sur notre seul ces derniers mois, force est de constater que ce sont surtout des individus que l’on ne pourrait directement rattacher aux organisations djihadistes qui s’en sont pris à notre nation. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas eux-mêmes des djihadistes, mais simplement qu’ils n’ont pas fait allégeance au califat.

Terrorisme : faut-il craindre un attentat durant le mois à venir ?

Il s’agit, fondamentalement, d’individus décidant de punir ceux qu’ils estiment être des “kouffars” ou des “mécréants”. Il n’y a pas, derrière l’attentat raté de Charlie Hebdo ou l’assassinat de Samuel Paty, de véritable organisation terroriste. Pas de logique de commando organisé. Cela ressemble bien davantage à ce que Gilles Kepel appelait du “djihadisme d’atmosphère”. 

Bien sûr, c’est quelque chose qui pourrait changer du jour au lendemain mais pour l’instant, il paraît plus probable que le prochain attentat s’ancre dans la routine terroriste que nous connaissons depuis des années dorénavant. L’un d’entre eux finira d’ailleurs par faire des victimes, car on ne peut pas échouer en permanence.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.