Deux modèles de smartphone viennent d'être interdits à la vente sur le marché français pour des raisons de sécurité. Ils pourraient en effet présenter des risques pour leurs utilisateurs.

L'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) a annoncé ce jeudi 25 juillet l'interdiction à la vente de deux smartphones sur le marché français, selon une information rapportée par RTL. Il s'agit des modèles Leagoo S8, de fabrication chinoise, et du Allview X4 soul, un téléphone roumain.

L'organisme reproche à ces deux modèles de dépasser le Débit d'Absorption Spécifique (DAS)  autorisé. Cette mesure correspond au volume d'émissions d'ondes potentiellement nocives pour l'homme. La norme fixée par l'ANFR est de 2 W/kg, mais lors de tests en laboratoire, le Leagoo a dégagé 2,39 W/kg, tandis que le Allview est monté jusque 4,6 W/kg.

L'Agence affirme dans un communiqué avoir prévenu les deux fabricants de l'irrégularité, les sommant de remédier au problème. Devant l'absence de réponse, l'ANFR a procédé au retrait du marché des deux téléphones.

Il n'est pas encore question d'amendes administratives et judiciaires à l'encontre des deux fabricants, assure l'ANFR.

Smartphone : des émissions d'ondes potentiellement dangereuses ?

La dangerosité des deux téléphones n'est pas encore établie scientifiquement. Mais en l'absence de preuves scientifiques, le principe de précaution s'applique. Reconnu dans le droit français depuis 1995, il stipule que "l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles".

Sil la dangerosité du téléphone portable et de tous les écrans est établie, la communauté scientifique n'est pas encore parvenue à démontrer la nocivité spécifique des ondes émises par ces appareils. Plusieurs théories parlent de risques de cancer (notamment de tumeur au cerveau) et de troubles psychologiques, sans qu'aucune étude concluante ne parvienne à valider cette hypothèse.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.