Lundi 30 août, Anne-Elisabeth Lemoine a accueilli Olivier Véran sur le plateau de C à Vous. L'occasion pour le ministre des Solidarités et de la Santé d'évoquer la possibilité d'un reconfinement dans les semaines à venir. Pour l'heure, le membre du gouvernement se montre optimiste.
Sommaire
Reconfinement : "On ne peut pas savoir ce que l'avenir nous réserve", déclare Olivier VéranAFP

L'épidémie recule doucement sur la majorité du pays.  D'après les données de Covid Tracker, on compte en moyenne 18 408 nouvelles contaminations quotidiennes. Si ce chiffre est encore élevé, il est en baisse de 15% par rapport à la semaine dernière. Du côté des hospitalisations, on note un ralentissement des admissions en soins critiques : la plateforme en recense 161 par jour, soit 22% de moins que la semaine précédente.

Le dernier rapport épidémiologique de l'Agence nationale de santé publique souligne cette légère amélioration de la situation sanitaire : "En semaine 33, ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 en métropole avec une diminution du taux d’incidence, mais des indicateurs hospitaliers toujours en augmentation. La situation reste très critique en Martinique et en Guadeloupe", peut-on lire. 

À l'approche de la rentrée des classes, le gouvernement a annoncé un certain nombre de nouvelles mesures visant à endiguer la circulation du virus. Parmi elles, un protocole sanitaire toujours très strict dans les établissements scolaires. Dans les écoles primaires, par exemple, les classes fermeront dès qu'un cas de Covid-19 sera détecté. D'autres annonces concernant le pass sanitaire, le port du masque ou encore les jours de télétravail ont été abordées par l'exécutif. 

Covid-19 : "Plus on est vacciné, plus on freine la circulation du virus"

Lundi 30 août, Anne-Elisabeth Lemoine a accueilli le ministre des Solidarités et de la Santé sur le plateau de C à Vous. Olivier Véran a de nouveau appelé les Françaises et Français à se faire vacciner contre le Covid-19. ""On se vaccine pour ne pas mourir du virus. On se vaccine pour ne pas aller en réanimation (...), On se vaccine pour ne pas aller soi-même à l'hôpital. On se vaccine pour protéger ses grands-parents parce qu'ils sont âgés et ont une immunité plus fragile (...), On se vaccine aussi parce que, mine de rien, plus on est vacciné, plus on freine la circulation du virus", a-t-il détaillé. 

Là, Anne-Elisabeth Lemoine interroge le ministre : cette vaccination massive permettra-t-elle d'éviter un nouveau confinement dans les mois à venir ?

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.