Le tribunal de correctionnel de Nanterre a requis vendredi dernier quatre mois de prison avec sursis à l'encontre de Patrick Bruel pour outrage et violences sur des policiers. Il sera fixé sur son sort le 6 janvier prochain.
Quatre mois de prison avec sursis requis contre Patrick Bruel

Les faits remontent au 24 mars dernier. Le chanteur, qui devait aller chercher ses enfants, s’est retrouvé bloquer en voiture à Neuilly par un cortège de la Manif pour tous. Un policier lui a alors demandé de reculer, mais Patrick Bruel n’a pas obéi. En avançant sa voiture, il a touché au genou l’agent de police, un incident qui lui a valu trois jours d’interruption temporaire de travail, puis a eu des mots avec un second fonctionnaire de police.

« Il n'y avait rien de volontaire »Poursuivi en justice pour outrage et violences envers les deux policiers, Patrick Bruel a reconnu vendredi dernier devant le tribunal correctionnel de Nanterre qu’il s’était « énervé », mais a nié le caractère volontaire des blessures infligées au policier. « Il n'y avait rien de volontaire » a expliqué le chanteur. « Je n'aurais pas démarré la voiture avec deux policiers en face de moi. Je ne suis pas complètement cinglé, s’est-il défendu. Je ne veux pas mettre en cause la vérité des policiers, mais je ne pensais pas avoir touché l'un d'entre eux ».

Verdict le 6 janvier 2014Si son avocate a demandé que son client soit relaxé, le parquet a lui requis quatre mois de prison avec sursis, assortis d’une amende de 4 000 euros. L’avocat des policiers, lui, a indiqué que la plainte était maintenue mais que Patrick Bruel avait déjà indemnisé les deux agents. Le chanteur sera fixé sur sa peine le 6 janvier prochain.

A revoir en vidéo : Patrick Bruel hué à Nice

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Patrick Bruel hué à Nice

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.