Ce jeudi 10 juin, l'auteur de la gifle sur Emmanuel Macron a été condamné à quatre mois de prison ferme. L'homme a donc passé sa première nuit en cellule. La loi prévoit pourtant que les peines de moins de deux années d'emprisonnement soient aménagées. Pourquoi Damien Tarel n'en a pas bénéficié ?
Pourquoi l'auteur de la gifle à Emmanuel Macron n'a pas échappé à la prison ?AFP

C'est une image qui a probablement choqué un grand nombre de citoyens. Mardi 8 juin, le chef de l'Etat a été giflé lors d'un déplacement à Tain-l'Hermitage dans la Drôme. L'auteur de l'attaque, Damien Tarel, est immédiatement interpellé par les forces de l'ordre. 

Si le président de la République n'a pas voulu porté plainte, le suspect a tout de même dû rendre compte de ses actes devant la justice. Le tribunal correctionnel de Valence a été désigné pour s'occuper de cette affaire d'ampleur nationale. 

Affaire de la gifle : l'auteur des coups hérite d'une peine de quatre mois de prison ferme

Après avoir pu s'expliquer sur son geste, l'auteur de la gifle a été condamné à 18 mois de prison, dont 4 mois fermes. Comme le relate Le Dauphiné Libéré, ce passionné de combat médiéval "a ensuite été conduit au centre pénitentiaire de Valence à l'issue de l'audience". 

Pourtant comme le rappelle Le Monde, la loi dispose qu'une  personne condamnée à deux ans de prison (Ndlr : ou moins de deux ans)  peut ne pas passer par la case prison et rester en liberté." C'est pour cette raison que Jérôme Cahuzac n'est jamais allé en détention. "Condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis pour fraude fiscale", l'ancien membre du PS a vu sa demande d'aménagement de peine être acceptée, expliquait   le quotidien national en avril 2019. L'homme politique a donc pu rester en liberté avec un bracelet électronique. 

Le cas de Damien Tarel est cependant différent. Ce dernier a été jugé en comparution immédiate, juste après sa garde à vue. Lors du verdict final, un mandat de dépôt a été prononcé à son encontre. Dans ce contexte, le condamné part tout de suite en détention. Comme l'explique l'avocate Nina Lebarque sur son site Internet, " Lorsqu'un mandat de dépôt est prononcé à l'audience, la personne condamnée est directement et immédiatement incarcérée. Ainsi, elle ne pourra bénéficier d'aménagement ab initio, et ce, même si sa peine est inférieure à un an".

Voilà pourquoi la raison pour laquelle Damien Tarel a dormi en cellule juste après sa condamnation. 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.