La libération conditionnelle de Marc Dutroux serait peut-être envisageable. Le pédophile belge va débuter une expertise psychiatrique pour savoir s'il est apte ou non à sortir de prison.

Condamné à perpétuité pour viols et assassinats en Belgique ! Voici les faits pour lesquels Marc Dutroux est en prison depuis 2004. L'homme qui voulait créer "une cité souterraine" d'enfants reçoit la visite de son avocat Bruno Dayez, ce jeudi 17 octobre 2019 au centre de détention de Nivelles (Charleroi). Celui-ci a pour objectif de le faire sortir de prison avant 2021, rapporte 20 minutes. En effet, la loi belge lui permet d'être sous libération conditionnelle depuis 2013.

Marc Dutroux : "Nous n’en sommes pas encore au stade de savoir s’il peut être libre ou pas…"

Pour ce faire, l'avocat au barreau de Bruxelles réclame une expertise psychiatrique afin de déterminer la dangerosité ou non de son client. La session se tient à huis clos devant le tribunal d’application des peines de Bruxelles. Celui-ci est composé de cinq juges qui doivent obligatoirement se prononcer à l’unanimité, vu le profil de l'homme.

"Cette audience est sans enjeu. On va seulement débattre de la liste des experts qui pourraient examiner Marc Dutroux, confie l’avocat. Il faut bien déterminer dans quel état mental il se trouve, s’il est dangereux et s’il présente un risque de récidive ? Nous n’en sommes pas encore au stade de savoir s’il peut être libre ou pas…", explique Bruno Dayez.

Il n'a jamais exprimé de regret depuis sa condamnation

Le pédophile Belge n'a pourtant jamais exprimé de regret depuis sa condamnation, à l'inverse de son ex-femme, Michelle Martin qui a recouvré la liberté en 2012. Rappelons qu'il a tué au moins quatre jeunes filles dont 2 âgées de 8 et 9 ans qu'il a laissées mourir de faim après les avoir violées, et deux autres qu'il a emmurées dans la cave de sa propiété.

"Moi, je pousse la défense le plus loin possible. C’est pour cela que je réclame l’expertise psychiatrique. C’est mon boulot. Peut-être qu’on va me dire qu’il est fou dangereux", explique l'avocat au quotidien. 

La décision du tribunal d’application des peines de Bruxelles devrait être mise en délibéré.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.