Nadia Karmel a perdu deux de ses trois jeunes enfants dans un terrible accident de voiture provoqué par un chauffard en excès de vitesse. C'était le 3 avril 2018 à Festieux, entre Reims et Laon. Si l'homme a "osé demander pardon", à l'ouverture de son procès ce jeudi 19 septembre, la mère de famille "attend que la peine maximale soit appliquée".
llustrationIstock

"Je veux donner du sens au départ de mes filles". Voici le combat de Nadia Karmel, qui a perdu ses deux petites filles dans un accident de la route, le 3 avril 2018 à Festieux entre Reims. Ce soir-là, Nadia rentre chez elle avec ses 3 enfants : Lila, 3 ans et demi, Adelaïde 26 mois et Isaac, son nouveau-né. Le temps est orageux et il pleut beaucoup. Tout à coup, la jeune mère voit arriver à toute vitesse une Maserati noire à 100, 150 km/h (à l’heure actuelle, les experts ne sont toujours pas d'accord). En une fraction de seconde, le bolide perd le contrôle et percute la voiture de Nadia. "Un choc frontal d'une violence inouïe" rapporte Le Parisien qui a recueilli son témoignage poignant.

Si Isaac, son bébé d’un mois au moment des faits a survécu à ce tragique accident, ce n’est pas le cas de ses deux fillettes. Elle se bat depuis ce jour pour faire condamner le chauffard récidiviste qui a provoqué l'accident.

"Je suis morte avec mes filles"

Lors de l’annonce de leur décès, "j’étais en état de choc, comme anesthésiée. C’était cauchemardesque".

Toute le monde pleurait autour de moi, je voyais mais je n’entendais plus", confie Nadia dans l’émission d’Hapsatou Sy TV.

Nadia dévoile aussi dans les colonnes du Parisien avoir avalé des médicaments en grande quantité. C’est ce jour-là, alors à l’hôpital, qu’elle a "décidé de (se) battre". "Je suis morte avec mes filles mais je dois reconstruire une vie parallèle, pour lui, pour Isaac qui tient le coup, sans se plaindre. Il gardera pourtant sans doute des séquelles à vie".

Le chauffard "n’a jamais dit qu’il était désolé. Rien." Jusqu’à l’ouverture du procès ce jeudi 19 septembre 2019, le conducteur du bolide n’a en effet jamais présenté ses excuses, ni même ses condoléances. Il dit par ailleurs ne se souvenir de rien.

Vidéo : Choc : il échappe de peu à un accident mortel

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.