Une véritable tragédie. Alors qu'une jeune mère essayait d'extraire sa fillette à travers la fenêtre de son véhicule, l'enfant a accidentellement activé le lève-vitre électrique. Les faits, qui se sont déroulés le 31 août dernier à Staroe Selo en Biélorussie, viennent tout juste d'être révélés.
Copyright The SunCreative Commons

Sa fête d’anniversaire a viré au drame. Yulia Sharkom, une jeune mère qui célébrait ses 21 ans avec sa famille chez un ami dans le village de Staroe Selo, en Biélorussie, est décédée dans d’atroces circonstances. Alors qu’elle essayait de sortir sa fille de deux ans de la vitre du siège avant de sa voiture, restée à moitié ouverte, elle s’est retrouvée la tête coincée. Sa fillette a en effet maintenu appuyé le bouton de la vitre électrique, qui s'est refermée sur le cou de sa mère, rapporte le quotidien britannique The Sun. Ce triste accident survenu le 31 août 2019, vient seulement d’être mis au jour.

Morte asphyxiée la tête coincée : des "lésions cérébrales irréversibles"

Véritablement coincée, la jeune femme a ainsi été asphyxiée. Quelques minutes après cet atroce événement, son mari, Artur, a retrouvé la mère de deux enfants sans connaissance. Il a alors immédiatement cassé la vitre, afin de libérer sa compagne et a tiré son corps de la voiture. Celle-ci est restée inconsciente.

L'homme, désespéré, a aussitôt prévenu les services d'urgence qui l’ont transportée à l'hôpital. Malheureusement il était déjà trop tard. Yulia est décédée huit jours après ce tragique accident. L’asphyxie qu’elle a subie a en effet entraîné d’importantes lésions cérébrales.

"Son cerveau a souffert de manière irréversible des artères serrées", a déclaré un reportage local.Comme l'a précisé Dmitry Ivanyuk du bureau d'investigation, en charge de cet épineux dossier, une enquête est en cours afin de déterminer les circonstances exactes du drame.

Vidéo : Choc : il échappe de peu à un accident mortel

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.