Michel Fourniret a finalement avoué son implication dans le meurtre d'Estelle Mouzin, 9 ans à l'époque. Il l'aurait enlevée sur le chemin de son école en 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne.

Il a nié son implication dans l’affaire pendant 17 ans. Michel Fourniret, 77 ans, aurait finalement avoué être coupable du kidnapping et du meurtre de la petite Estelle Mouzin, devant la juge d’instruction en charge du dossier, Sandrine Khéris, informe Midi Libre. Agée de 9 ans à l’époque, la fillette a été enlevée en 2003 entre son école et son domicile à Guermantes en Seine-et-Marne. L’ex-femme de l’ogre des Ardennes, Monique Olivier, avait d’ailleurs témoigné contre lui en janvier dernier. Lors d’une précédente audition, Michel Fourniret avait laissé entendre que les enquêteurs devaient chercher le corps de la petite fille "entre sa maison et son école".

Des déclarations qui choquent

Ses aveux auraient provoqué un certain sentiment de malaise, comme le rapporte Le Nouveau Détective.

Il aurait reconnu être "parti à la chasse" le jour de la mort d’Estelle Mouzin, avant d’ajouter, indécis : "C’est bien moi, mais vous ne la retrouverez jamais, je ne sais plus. Vous trouverez peut-être, mais ma mémoire est malade..." A 77 ans, l’ogre des Ardennes joue avec sa mémoire. La suite de ses propos est d’autant plus glaçante, qu’ils paraissent naturels pour lui : "J'aimais bien les bords de Marne, il y avait de jolies maisons sur les berges et les petites filles qui sortaient de l’école, je les regardais…". Il aurait également précisé qu’il observait les fillettes rentrer jusqu’à leur maison. "Beaucoup marchaient seules, c'était tentant". Il n'aurait montré aucun remord à l'égard de l'enfant de 9 ans en disant : "J'ai bien joué".

Le père d’Estelle Mouzin affirme ne pas prendre au sérieux les aveux de Michel Fourniret. "Pour moi, ses aveux sont vides de sens tant qu’il n’y aura pas des éléments de preuve", déclare-t-il au Figaro.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.