Les déplacements officiels de Brigitte Macron font toujours grand bruit. Certaines apparitions effectuées par la première dame sont des moments qu'elle n'est pas prête d'oublier.
AFP

La première dame enchaîne les visites depuis le début du quinquennat de son époux, Emmanuel Macron. Toutefois, Brigitte Macron n’est pas toujours la bienvenue sur les lieux où elle se rend. Les décisions politiques prises par le président de la République et le gouvernement sont loin de faire l’unanimité, et c’est parfois elle qui en paie le prix.

 

Brigitte Macron : sifflée et huée lors d’un match caritatif à Reims

Le 21 mars dernier, la première dame s’est rendue au stade de Reims afin de participer à un match caritatif en faveur de l’égalité femme-homme et de la mixité des représentations. Bien que la cause soit noble, ce n’est pas vraiment ce que le public a retenu de l’événement.

De nombreux supporters ont sifflé et hué Brigitte Macron ce jour-là. Cette dernière, accompagnée de la comédienne Muriel Robin, était censée donner le coup d’envoi de ce premier match de football mixte. Néanmoins, La Fondation des femmes et l’association Femmes relai 51, qui organisaient l’événement, ont pris la décision d’attribuer ce rôle à Muriel Robin compte tenu de l’accueil réservé à la première dame.

Si la compagne d’Emmanuel Macron s’est attirée les foudres des quelques 10 000 spectateurs présents lors de ce match, c’est notamment en raison du week-end à La Mongie que s’est accordé le couple  présidentiel quelques jours auparavant.

Ce séjour au ski a fait l’objet de controverse auprès des "Gilets Jaunes" dont les manifestations ont été très violentes ce même week-end. Brigitte Macron a, par la suite, accusé le coup. "C'était moi qui lui avais préparé une escapade mais bon... voilà", a-t-elle confié à l’AFP.

Dans les deux mois qui ont suivi cette affaire, un jeune collégien a envoyé une lettre d’excuse à la première dame. Il y exprime son regret de "s’être laissé emporter par la foule qui sifflait", relate Gala.

Vidéo : Trump a fait vivre l'enfer au couple Macron