Le froid a envahi l'ensemble du territoire. Le gel a déjà fortement affecté le milieu agricole en détruisant de nombreuses récoltes. Voici les régions agricoles qui seront les plus touchées par une hausse du prix des fruits d'ici cet été.
Les régions ou les fruits vont coûter le plus cher cet été

Les températures sont au plus bas en ce début de mois d’avril. Nombreux sont les Français à l’avoir déjà remarqué. Alors que le week-end du 26 mars était marqué par le retour du soleil avec des températures presque estivales, ce week-end du 2 avril a en revanche montré que l’hiver n’était pas encore terminé avec un retour de basses températures et même de la neige dans de nombreuses régions.

Ce 4 avril, Météo France annonçait d’ailleurs sur son compte Twitter que la nuit de dimanche à lundi était la plus froide enregistrée pour un mois d’avril depuis 1947, année de la création de l’indicateur thermique national.

Avec un indicateur thermique national de température minimale de -1,5 °C cette nuit a battu le record de température qui avait été atteint le 12 avril 1986 avec -1,4°C.

Plusieurs grandes villes ont aussi atteint des records mensuels de froid. C’est le cas de Mourmelon dans le département de la Marne où la température est descendue jusqu’à -9.3°C, de Châteauroux dans l’Indre avec -5.6°C, d’Auch dans le Gers avec -4.4°C, de Vannes dans le Morbihan avec -3,2°C et de Dax avec -2,8°C.

Gel : les arbres fruitiers particulièrement touchés

Cependant le gel entraîné par ce retour du froid pourrait avoir des conséquences importantes sur l’agriculture. D’après La Chaîne Météo, la douceur de la fin du mois de mars avait permis aux arbres fruitiers et aux vignes de prendre de l’avance. Cependant, dimanche matin, les gelées de la nuit ont détruit jusqu’à 70% des récoltes.

Si les pommiers et poiriers ont été plutôt épargnés, ce sont principalement les pruniers, pêchers, cerisiers ou abricotiers qui sont déjà en fleur dans la plupart des régions et qui sont ainsi particulièrement vulnérables au gel.

Cette perte pourrait avoir de lourdes conséquences sur le prix des fruits cet été, d’autant plus que le froid n’a pas encore quitté le territoire et que les agriculteurs pourraient assister à de nouvelles pertes dans la semaine. Découvrez dans notre diaporama les régions dans lesquelles les récoltes de fruits seront particulièrement affectés et où le prix des fruits sera le plus élevé.

L'Ile-de-France

1/9
L'Ile-de-France

La région Ile-de-France est classé en risque fort pour gel d'ici mardi. Les arbres fruitiers sont ainsi potentiellement menacés par le froids qui pourrait altérer les récoltes. 

L'Auvergne-Rhône-Alpes

2/9
L'Auvergne-Rhône-Alpes

Des températures entre 0 et -4°C sont encore prévues dans la nuit de lundi à mardi ce qui pourrait nettement affecter les récoltes. La zone est en effet considéré comme à risque fort pour les arbres fruitiers et limité pour les vignes. 

Les Pays-de-la-Loire

3/9
Les Pays-de-la-Loire

De même, les Pays-de-la-Loire sont classés en tant que zone à risque important par La Chaîne Météo. Les arbres fruitiers risquent donc d'avoir des récoltes moins importantes. 

Le Centre-Val-de-Loire

4/9
Le Centre-Val-de-Loire

La région Centre-Val-de-Loire est elle aussi concernée par un risque fort de gel qui pourrait affecter les récoltes des arbres fruitiers et donc les futurs prix de vente.  

Le Grand-Est

5/9
Le Grand-Est

La région Grand-Est risque également d'être particulièrement touchée par cette vague de gel. Les prix des fruits pourraient ainsi se retrouver plus important cet été si les récoltes étaient affectées. 

La Nouvelle-Aquitaine

6/9
La Nouvelle-Aquitaine

Les arbres fruitiers de la région Nouvelle-Aquitaine pourraient être très affectés par le gel cette nuit. De plus, les vignes présentes dans cette région sont particulièrement vulnérables et les dégats pourraient ainsi être importants. 

La Bourgogne-Franche-Comté

7/9
La Bourgogne-Franche-Comté

Dans cette région, les experts redoutent un éclatement des bourgeons dû au gel. De plus, la Bourgogne-Franche-Comté est la seule région de l'Héxagone à être classée en risque maximal pour les vignes par La Chaîne Météo.

L'Occitanie

8/9
L'Occitanie

La région Occitanie est classée comme une zone à risque fort pour l'agriculture et plus particulièrement concernant les arbres fruitiers. Le prix des fruits à venir pourrait ainsi en être impacté. 

Provence-Alpes-Côte d'Azur

9/9
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Des dégats sont aussi à craindre du côté de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en raison des basses températures qui pourraient affecter l'agriculture. 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.