Comment vit-on quand on est l’enfant d’un tueur en série ? Planet s’est penché sur les familles de Michel Fourniret, Marc Dutroux ou encore Jacques Rançon.

Changer de patronyme

Porter aujourd’hui le nom de Fourniret, Dutrouc ou Rançon en France et en Belgique n’est pas aisé. Ces tueurs en série ont pourtant légué leurs patronymes à leurs enfants. Michel Fourniret est ainsi le père de cinq enfants, dont un est mort par accident et un autre s’est suicidé. Parmi eux se trouve Sélim, le seul qu’il a eu avec sa complice et épouse Monique. Sa dernière interview connue date de 2014, dans VSD.

Publicité
Publicité

Le jeune homme qui avait alors 25 ans, révélait vivre dans le Sud et avoir changé d’identité. De ses parents il ne veut rien savoir et quand on le questionne sur le sujet, il répond : "ils sont morts". En apprenant les crimes de ses parents, Sélim Fourniret s’est retrouvé dans un état de choc, d’autant que personne ne lui est venu en aide, il a alors 14 ans. Finalement c’est un demi-frère maternel qui le prend avec lui. En revanche, pendant longtemps il portera le poids de la culpabilité.

Une de ses demi-sœurs, Marie-Hélène s’est suicidée alors qu’elle cherchait à changer de nom. Jean-Christophe, le fils que le meurtrier a eu avec sa première femme a lui aussi changé de nom. Il est devenu chef-infirmier selon la Dernière Heure