En janvier dernier, un accident dramatique a causé la mort d'un jeune garçon. De nouveaux éléments pourraient bien tout renverser.
IllustrationAFP

Enfant mort dans un puits : les sauveteurs auraient causé sa mort

Le 13 janvier dernier, en Espagne, le petit Julen Rosello est décédé dans un puits. Aujourd’hui, l’affaire connaît un nouveau rebondissement. Selon 7sur7, David Serrano, le propriétaire du terrain sur lequel s’est déroulé l’accident, accuse les sauveteurs d’avoir causé la mort de Julen.

Pour rappel, l’enfant était tombé dans un puits illégal de 110 mètres de profondeur, et 25 centimètres de diamètre. Il était alors coincé à environ 70 mètres de profondeur. Seulement voilà, les avocats de David Serrano assurent que c’est une pioche, utilisée durant l’opération de sauvetage, qui a tué Julen Rosello. L’outil, très lourd, aurait été envoyé à dix reprises sur le bouchon de terre qui se situait juste au-dessus de la tête de l’enfant.

Enfant mort dans un puits : une autopsie qui dédouane David Serrano ?

Les défenseurs du propriétaire terrien, suspecté d'avoir commis un homicide involontaire, s’appuient sur les résultats de l’autopsie préliminaire réalisée au lendemain de la découverte du corps. Un "traumatisme grave" dans la région temporale et fronto-temporale y est mentionné. Ce rapport signale, par ailleurs, que des blessures ont eu lieu le même jour que la chute.

Selon la défense, ces blessures se trouvaient sur le "côté de la tête" et ne seraient aucunement dues à la chute de Julen. Elle reste sur sa position et affirme que la pioche a pénétré le bouchon de terre de 35 centimètres alors que l’enfant était juste en-dessous.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.